Pâte pizza à base de chou-fleur aux légumes (sans gluten)

Alors la on pourrait se demander : pourquoi une italienne sens la nécessité de faire une base de pizza au chou-fleur? Et bien même les italiens tombent dans les régimes américains :-) ! Ben oui, depuis une semaine je suis dans le vortex du régime de Haylie Pomroy, oui, c’est le régime très à la mode qui promet, en un mois et en accélérant le métabolisme, de vous faire perdre 10 kilos et plus sans souffrir…Donc, en voyant l’été s’approcher dangereusement et toujours me sentant en retard par apport à quand j’aurais du commencer, mais aussi en me disant « mieux vaut tard que jamais » j’ai acheté le livre du « super métabolisme », je l’ai lu diligemment en me disant que le régime me semblait de toute façon assez équilibré et j’ai commencé ma première semaine, respectée à la lettre et qui m’a fait faire un beau -4 kilos (qui ne se voient pas du tout au milieu de tous ce que j’ai à perdre, je ne vous dirais pas combien c’est trop grand). J’attaque maintenant la deuxième et on va voir…Le régime donc c’est un régime, je ne partage pas du tout l’avis du docteur et de ses patients qui lui disent qu’on mange trop…bof, ça dépend de son point de départ, moi j’ai trouvé que j’étais privée mais je l’ai fait pour la cause bikini :-). A la fin du livre il y a une partie « recettes » mais ça ne m’a donnée aucune envie. J’ai donc simplifié au maximum et consommée les aliments tels qu’ils sont pendant les sis premiers jours, mais le dimanche j’avais envie de quelque chose « du dimanche ». Et c’est la où j’ai déniché une recette du régime Dukann (ah la concurrence!) qui, hélas, contenait de la farine, pas permise par Pomroy, chacun ses trucs quoi! Je me suis dite que j’aurais pu la faire avec de la farine de sarrasin, permise dans mon régime à moi, mais en cherchant encore sur le net celle qui a attiré vraiment mon attention à été cette version sans farine. La base tient avec des œufs. Mais si vous voulez la faire version vegan vous trouverez pleines de recettes. Quelques variations : avec ou sans gluten (farine 00 typique pizza, ou si non farine d’épeautre), chou-fleur cuit (et bien essoré) ou cru (comme dans la mienne), mozzarella à l’intérieur de la pâte (ça doit être mortelle mais Pomroy déteste la seule idée de fromage)…je dois avouer que le croustillant du pizza n’était pas du tout au rendez vous, mais quand même cette fausse pizza est absolument divine et, je vous jure, ce n’est pas mon régime strict qui me fait dire cela :-) !!! Pour l’instant je me répète tous les jours « 28 jours ça passe vite! » comme un mantra…

Information de service pour celles et ceux qui sont en train de faire le régime Pomroy cette pizza est adaptée à la phase 3!

Pizza di cavolfiore 1

Pâte pizza à base de chou-fleur aux légumes (sans gluten) 

Pizza di cavolfiore 2

Ingrédients (1 personne affamée par le régime)

Pour la base

  • 1 chou-fleur (le mien était tout petit, il pesait 350 grammes poids net)
  • 1 œuf
  • une bonne pincée de sel

Pour la farce

  • 3 cuillères à soupe de sauce tomate
  • un poivron jaune
  • 8 oignons nouveaux rouges
  • 1 courgette
  • 1 tomate
  • quelques brins de thym
  • quelques feuilles de sauge
  • une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre du moulin
  1. Allumer le four 180°
  2. Préparer la base. Mettre dans le mixeur le chou-fleur cru nettoyé et le hacher fin, il doit devenir pratiquement comme une farine. Ajouter l’oeuf et le sel et pétrir comme s’il était une vraie pizza.  Le résultat c’est une espèce de crème épaisse. Mettre un voile d’huile d’olive sur un papier sulfurisé, le poser sur une plaque allant au four et étaler la crème dessus, sur une épaisseur d’environ 1 centimètre. Mettre la plaque au four et laisser cuire pendant 25/30 minutes, la base doit être bien dorée. Retirer du four et réserver.
    Base pizza crue

    Base pizza crue

    Base pizza cuite

    Base pizza cuite

  3. Nettoyer et couper grossièrement tout les autres légumes : les courgettes à la mandoline en lamelles, les poivrons en lanières d’environ 1 centimètre, les oignons coupées en deux verticalement, la tomate en tranches. Les mettre dans un bol, ajouter une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra et bien mélanger. Transférer les légumes sur une lecharde et les mettre à cuire dans le four pendant environ 25/30 minutes. Ajouter les herbes en fin de cuisson. Saler.
  4. Reprendre la base du pizza, étaler la sauce tomate, disposer dessous les légumes et enfourner encore pendant une dizaine de minutes. Déguster bien chaude.
Publié dans Apéro | Marqué avec , , , , , | 6 commentaires

Champignons gremolata

La « gremolata » c’est un assaisonnement qui est utilisé typiquement sur le « ossobuco ». A la base elle est composée seulement d’ail, persil, et, parfois, d »écorce de citron. Moi j’ai fait des petits enrichissement et je l’ai mise sur ces champignons, avec un résultat léger et délicieux, auquel le persil bio de l’Amap a donné une grosse contribution…déjà en cultivant mon persil au jardin je m’étais rendu compte de la différence. Depuis que je consomme que des légumes bio je n’arrive vraiment plus à trouver le goût des autres, mais sur les aromates cela devient vraiment éclatant. Merci donc à nos agriculteurs qui nous ont mis dans le panier cette grosse botte de super persil!

Funghi gremolada 3

Ingrédients (4 personnes)

  • 8 champignons de Paris
  • une poignée de persil haché
  • quelques brins de thym
  • les zestes d’un citron biologique
  • 1 poignée de noisettes
  • 1 poignée de chapelure de pain
  • 2 gousses d’ail
  • Fleur de sel et poivre du moulin
  • huile d’olive vierge extra
  1. Allumer le four 180°
  2. Nettoyer les champignons à la brosse (sans les laver) et enlever le pied. Les disposer sur une plaque allant au four sur du papier sulfurisé
  3. Rôtir les noisettes quelques minutes sur une poêle anti adhérente. Les hacher grossièrement.
  4. Hacher ail et persil
  5. Dans un bol mettre la chapelure de pain, les noisettes hachées, le persil, l’ail, les zestes de citron, ajouter une bonne pincée de sel, deux cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra, bien mélanger le tout.
  6. Distribuer dans chaque champignon une cuillère à café de cette farce. Arroser encore avec un filet d’huile d’olive et mettre au four bien chaud pendant 20/25 minutes.
  7. A la sortie du four donner sur chaque champignon un tour de moulin de poivre.
  8. Servir aussitôt.
Publié dans Accompagnement, Apéro | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Pâte facile du marché du dimanche aux fruits de mer

Nos menus du dimanche en famille suivent essentiellement deux inspirations : une c’est que j’ai repéré une recette que je veux absolument tester et, donc, pas de marché, ni de distraction, je me plonge directe dans la création…parfois avec des résultats moyens du genre que mon plat ne ressemble pas du tout à celui de la photo. Si non, et c’est ce que je préfère, surtout dans les belles journées, je me rends au marché de Fontainebleau. Un endroit où j’adore faire mes courses…je pense que une des motivations très fortes pour venir habiter ici ça été la promenade que nous avons fait un jour, presque en vacance, sans aucune intention de déménager ici, mais qui a été fatale pour nous faire décider illico presto de quitter Paris. Ce qui se passe au marché c’est que souvent j’achète sans avoir d’idées précises des grosses quantité chez le poissonnier et, une fois arrivée à la maison normalement il est trop tard pour que je puisse faire quelque chose de vraiment élaboré. Mes achats marins deviennent alors une gigantesque « Pasta ai frutti di mare » avec grande joie des filles (et des adultes). Cette pâte est de très facile réalisation, la seule chose qui est demandée est que le produit doit être vraiment frais. Les fruits de mer et les crustacés y sont exaltés au maximum et, en cuisant,  un parfum  divin se dégage de la casserole, chose qui augmente la salivation de tout le monde et qui fait que, quand la pâte est emmenée triomphalement à table, il y a une précipitation de présentation des assiettes et des cris joyeux lancés par la famille impatiente et affamée, mise à dure preuve et solicitée par les parfums d’ail, de persil, de crevettes, palourdes, moules, etc…

 Pasta ai frutti di mare

Continuer la lecture

Publié dans Pasta, Pates, Plat principal | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Gâteau moelleux à la carotte, amande et jus d’orange « Camille »

Je ne sais pas si en France les enfants de ma génération ont grandi avec les « Camille » comme goûter. Elles étaient (et je dis étaient parce que je crois qu’elles ne sont plus produites) des petites choses que les parents donnaient aux enfants, convaincus qu’elles faisait du bien, parce que elles contenaient de la carotte.

Image prise du site italien dissapore.it

Authentique « Camilla » Image provenante du site italien dissapore.it

La première fois que j’en ai goûté je devais avoir une dizaine d’années et  j’ai eu un moment de confusion…autant je la trouvais assez agréable en bouche, autant je ne trouvais pas du tout normal de mettre de la carotte dans un gâteau. Bref il y a une semaine j’ai eu, peut être à cause d’une grosse carotte tombée dans mon panier, une envie folle de re-goûter cette saveur que dans mon enfance paressait très bizarre et je suis allée à la chasse de recettes dans le net. J’ai trouvé celle qui suit qui met d’accord beaucoup de blogueurs italiens sur le fait que la saveur obtenue est exactement la même (je confirme). Je devais emmener le gâteau chez une copine, j’ai donc préféré de ne pas réaliser une version petit format mais d’en faire un grand gâteau, dont la saveur m’a rappelé fortement ces drôles de plaisir d’enfance. Le gâteau est, en plus, vraiment facile à faire.

Torta camilla1

  Continuer la lecture

Publié dans Gouter | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Tagliatelle « paglia e fieno » à l’ortie

Les tagliatelle « paglia e fieno » ont été très à la mode dans les années ’80 et ’90, la où toute « osteria » (brasserie italienne) qui se respect avait, dans sa carte, au moins un plat bi-colore. Hélas souvent elles étaient assaisonnée avec différentes sauces à base de crème, autre style très à la mode dans les mêmes années et heureusement complètement passé. La pâte bi-colore peut être obtenue par différents légumes…en voyant les orties croître luxurieuses dans mon jardin j’ai pensé de les utiliser pour obtenir ce met qui m’a renvoyé vraiment à ma jeunesse. J’ai donc pris les gants et les ciseaux et fait une grosse cueillette (n’ayez pas peur d’exagérer, celles que vous n’utiliserez pas pour le pâtes peuvent être consommées à la poêle, sur une base d’ail et d’huile d’olive). Les orties piquent beaucoup moins quand elles sont cueillies mais faites quand même attention à le manier et si possible utilisez des gants :-)

Tagliatelle ortie

Tagliatelle « paglia e fieno » à l’ortie

Tagliatelle all'ortica

Ingrédients (6 personnes)

Pour la pâte verte

  • 200 grammes de farine
  • 100 grammes d’orties cuites à la vapeur et hachées (2/3 minutes dans le cuit vapeur)
  • 2 oeufs

Pour la pâte jaune

  • 200 grammes de farine
  • 2 œufs

Pour la sauce bolognaise

Recette ici 

  1. Pour la pâte aux orties : mettre la farine sur un plan, faire un trou au milieu, y mettre les œufs et les orties cuites, très bien essorées et hachées. Travailler énergiquement jusqu’à obtention d’une boule lisse. Laisser reposer sous un bol, baisser très fine  (au rouleau ou à la machine) et couper des tagliatelle. La quantité de farine peut varier selon le calibre des œufs et l’humidité des orties
  2. Pour la pâte jaune suivre la même procédure.
  3. Faire bouillir une grande casserole d’eau salée, y mettre le pâtes pendant 2 ou 3 minutes, égoutter et assaisonner avec la sauce bolognaise.
Publié dans Pasta, Pates, Plat principal | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Tapas pour apéro ou entrée : Biscuits au parmesan aux légumes de printemps

Je sais que cela c’est un petit peu du déjà vu ;-) et que ces biscuits je les ai fait déjà plusieurs fois et que les légumes de printemps sur les biscuits ressemblent d’une façon suspecte à ces du strudel d’il y a quelques billets…mais cette idée de biscuits au parmesan utilisés comme base pour les légumes, moitié tartelette et moitié pizza, est tellement appréciée et scénographique que je ne résiste pas à vous (re)proposer une énième variation, basée sur quelque chose que vous avez déjà vaguement vu sur ce blog, par exemple la , version Baptême de Gabrielle, la, en version géante, et la aussi, en version pesto en accompagnement d’une délicieuse terrine.

Biscuits au parmesan avec légumes de printemps2

Biscuits au parmesan aux légumes de printemps

 Ingrédients 

Pour la recette des biscuits voir ICI

  • une botte d’asperges
  • une botte d’oignons nouveaux
  • une cuillère à soupe de sucre
  • un demi verre de vinaigre balsamique
  • une poignée de petits pois
  • une poignée de fèves
  • une gousse d’ail
  • une botte de basilic
  • huile d’olive vierge extra de très bonne qualité
  • sel et poivre
  1. Couper les fanes des oignons, les couper en rondelles, les mettre à frire dans une poêle et les saler. Elles vont constituer le « sel » sur les asperges au four.
  2. Prendre les oignons nouveaux entiers (s’il sont petits, si non les couper en deux) les mettre dans une poêle avec de l’huile d’olive, les laisser revenir quelques minutes. Déglacer avec le vinaigre balsamique en ajoutant le sucre. Laisser cuire à feu très bas pendant environ 45 minutes. Retirer du feu et réserver.
  3. Réchauffer le four 180°. Nettoyer les asperges, prendre les pointes. Huiler légèrement un plat allant au four. Y disposer les asperges, parsemer avec les fanes d’oignons frites et laisser  aller pendant environ 12 minutes. Retirer et réserver.
  4. Cuire les fèves et les petits pois à la vapeur pendant une dizaine de minutes.
  5. Dans un mortier produire le pesto. Mettre l’ail, les feuilles de basilic et travailler avec le pilon. Ajouter de l’huile d’olive vierge extra, saler.
  6. Prendre les biscuits. Etaler une bonne petite cuillère de pesto sur chaque biscuit. Poser un ou deux oignons au vinaigre balsamique, ainsi que un ou deux asperges rôti et quelques petits pois et fèves. Assaisonner avec quelques grains de sel de Guérande, un tour de moulin de poivre et un filet d’huile. Servir aussitôt.

Publié dans Apéro | Marqué avec , , , , , , , , , | 7 commentaires

Poêlé de blettes et feuilles de chou-fleur à la sicilienne

« La feuille de Chou » est le nom de la newsletter de l’AMAP qui nous tient informés à l’égard des distributions, de la collectivités amapienne et des agriculteurs, de ce qui se passe pour le réseau plus ample dans lequel les AMAPs sont insérées, c’est à dire AMAP Ile de France. Par contre je n’avais jamais pensé aux feuilles de chou (fleur) en tant que matière comestible. Chaque fois elles finissaient au compost, sauf que un jour, au marché je me suis entretenue avec une dame qui, scandalisée, m’a dit « mais non il ne faut absolument pas les jeter! »…Si on ajout à cela que en ce moment je suis très sensible au gaspillage alimentaire et à utiliser pleinement ce qui a coûté si cher, à la collectivité avant tout, pour être produit, j’ai tentée l’expérience de consommer mes belles feuilles de chou : une délice. Je les ai préparées, avec les blettes,  en les cuisant dans un mélange que j’ai identifié comme « à la sicilienne » parce que en Sicile, justement, j’ai goûté plusieurs fois des légumes assaisonnés avec ces ingrédients…mais les siciliens ne m’en veulent pas, je ne suis pas du tout sure que de n’avoir pas fait une assignation arbitraire pour cette recette. Le fait est que, avec la grande satisfaction d’avoir récupéré quelque chose que normalement je jetais, le plat est aussi très très bon!

Blettes et feuilles de chou poelees

Continuer la lecture

Publié dans Accompagnement | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire