Salade de cabillaud aux salicornes

Cette salade est rassasiante et colorée! Il me restaient encore une bonne poignée des salicornes que j’ai esisté à consommer juste comme des chips en apéro chose que j’adore!  Je les ai plutôt parsemés sur mon cabillaud tout léger en ajoutant un peu d’autres ingrédients inspirants…Nous avons consommé cette salade en ajoutant du poivre.  La sapidité des salicornes est parfaite et le jus de citron fait le reste, il n’y a plus besoin de rien pour avoir un plat beau et vraiment très très léger!

Ingrédients

  • 400 grammes de cabillaud
  • 200 grammes de salicornes
  • 2 oignons nouveaux
  • une poignée de câpres
  • quelques tomates cerise
  • Poivre du moulin
  • 1 citron bio
  1. Cuire le cabillaud pendant 10 minutes à la vapeur. Reserver.
  2. Couper les oignons en lamelles fines.
  3. Couper le citron en tranches fines.
  4. Disposer le cabillaud sur le plat de service, recouvrir de lamelles d’oignons, déposer autour les salicornes, les tomates, les câpres.
  5. Parsemer de poivre et servir.
Publié dans Entrée, Plat principal | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Focaccia sans pétrissage ou focaccia Locatelli au levain

Je n’ai pas de robot pétrisseur. J’ai un vieux Thermomix TM31 que j’adore et qui va très bien, mais, malheureusement, pas pour pétrir des choses compliquées et qui sont à pétrir beaucoup (il se réchauffe trop) et à…incordare, je ne connais pas le mot français malheureusement et je n’arrive pas à le trouver sur les dictionnaires que j’ai consulté. Vous voyez ce que je veux dire? C’est quand vous pétrissez et à un certain moment la pâte devient comme une espèce de grosse corde élastique…si jamais quelqu’un sait le mot pourriez vous me le dire svp? merci! Bref le Thermomix, quand la pâte commence à « incordare » émet des bruits agonisants et je sais que la dernière fois ces bruits m’ont coûté 200 euros – mais je ne veux pas me plaindre car OUI le Thérmomix c’est un truc très écolo, dure énormément de temp et IL SE RÉPARE!! à différence de toutes autres choses électriques qui nous entourent qu’au premier bruit agonisant sont à jeter, pour lui il suffit d’appeler l’assistance qui s’occupe de tout, le retirer, le délivrer et pazienza si ce n’est pas donné . Donc je disais, je connait maintenant mon chouchou Thermo et donc je commence à pétrir dans son bol, mais pas plus que 40 secondes, juste pour éviter le grand stress du début du pétrissage et après je renverse le tout sur ma planche bien farinée et je fais à la main. Mais il est vraie que plus la préparation est humide, plus cela dévient difficile et fatiguant. Depuis un moment je voyais passer sur différents réseaux sociaux des focacce sans pétrissage que je regardais avec intérêt mais aussi avec suspect. L’autre jour j’ai du préparer une focaccia très vite (vite c’est pour dire, car avec le levain ce n’est jamais vite) et je me suis dite que j’aurai tenté le coup. Il faut dire aussi que j’ai maintenant un stock de farines italiennes qui me rend beaucoup plus courageuse dans les expérimentations avec Gino le levain. J’ai donc pris un de mes précieux paquets de farine Manitoba W400 spécial pizza – je la nomme jusqu’au but, comme les expert.e.s sur les groupes facebook, car cela me donne une espèce de vertige 🙂 – et j’ai exécutée cette fameuse focaccia Locatelli à la lettre en obtenant, je dois le dire, un super super résultats sans aucune fatigue. Une focaccia bien aérée, légère, parfaitement levée et bien cuite. Pourquoi s’appelle-t-elle Locatelli? Du nom de son inventeur, Giorgio Locatelli, apparemment ! Et pour le sans pétrissage ne pensez pas qu’il suffit de mettre les ingrédients dans un bol et voilà le jeu est fait. Il faut quand même travailler un peu pour homogénéiser, mais pas les longs temps qui sont demandés pour d’autres préparations au levain.

 

Ingrédients

  • 500 grammes de farine
  • 400 grammes d’eau (oui oui je sais c’est le marais mais ça marche !!)
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra (essayée aussi avec 2 cuillères à soupe de saindoux, mortelle)
  • 100 grammes de levain rafraîchi depuis 2/3 heures  (ça dépend de la température, il doit avoir redoublé son volume après que vous l’avez nourri) le mien il était bien vif!!
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 10 grammes de sel

Pour la déco

  • Tomates, romarin, origan, ce que vous voulez!
  • huile d’olive, sel, eau
  1. Dissoudre le levain dans l’eau, puis ajouter le miel et mélanger doucement.
  2. Versez la farine dans un bol, ajoutez l’huile, le sel et l’eau avec le levain et pétrissez le tout rapidement jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Remettez-le dans le bol et laissez-le lever jusqu’à redoublement, pendant environ 4 heures, vous verrez des grosses boules se former.
  3. Au bout de 4 heures, à l’aide de la spatule, plier la pâte en portefeuille pour deux fois et laisser encore reposer et redoubler (environ 3 heures)
  4. A la fin de ce temps, recouvrez un moule rectangulaire de papier sulfurisé et saupoudrez-le de farine ; versez la pâte dans le moule et laissez reposer pendant vingts minutes environ. Pendant ce temps, préparez une saumure en mélangeant l’huile d’olive extra vierge, l’eau, le sel et les aiguilles de romarin (ou préparez les autres ingrédients que vous voulez utiliser comme déco)
  5. Au bout de 20 minutes, avec les mains grasses, étalez la pâte dans la poêle et laissez-la lever pendant une heure. En attendant, préchauffez le four à 250 degrés. Ensuite, avec les doigts graissés à l’huile, faites des trous dans la pâte et, avec un pinceau, badigeonnez la surface avec de la saumure. remplissez également les trous.
  6. Faites cuire les Focaccia Locatelli pendant environ 20 minutes. Farcir avec ce que vous voulez, du jambon, des légumes, de la mortadella
Publié dans Apéro, Herbes fines | Tagué , , , | 4 commentaires

Salade d’été aux salicornes

Cette salade, qui accompagne très bien un plat de poisson – moi je l’ai utilisé avec un super saumon rôti – est à base d’algue salicornes, une algue qu’on trouve surtout en Bretagne et qui rassemble un peu à des haricots verts, même si le gout n’a vraiment rien à voir avec eux.

Ingrédients (6 personnes)

  • 200 grammes d’algues salicornes fraîches
  • 1 poivrons rouge
  • 1 poivron jaune
  • 1/2 laitue
  • 1 oignon rouge
  • 4 tomates moyennes
  • une poignée de grosses câpres
  • 4 cuillères de vinaigre balsamique
  • 5 cuillères d’huile d’olive vierge extra
  • 1 cuillère à café de miel
  • 1 gousse d’ail
  • sel et poivre du moulin

Couper tout les ingrédients en morceaux, mettre dans un grand bol ou plat de service. A part produire la vinaigrette en mélangeant l’huile et le vinaigre, le miel, l’ail écrasé. Distribuer la vinaigrette sur la salade, bien mélanger, donner quelques tours de moulin de sel (pas trop car les algues sont naturellement salées) et poivre et servir.

 

Publié dans Accompagnement, Entrée | Tagué , , | Laisser un commentaire

Tarte aux trois poivrons et tapenade sur base de sarrasin

Oups! Pinterest m’a dit que la dernière photo postée remonte à il y a sept jours…non ce n’est pas bon, je retourne aux rythmes du « monde d’avant », peut-être un peu plus, comme beaucoup de gens qui ont touché aux joies du télétravail mais aussi aux peines de cela, c’est à dire le sens de n’avoir plus de frontières, d’être tiraillée plusieurs fois dans la journée parmi les courses, les enfants, la famille et le boulot qui se multiplie en générant une espèce d’angoisse permanente de n’avoir jamais fini. Et donc, avant de retourner travailler, je partage cette tarte, que j’ai fait sur la base de la pâte que j’avais expérimentée il y a quelques jours. J’en ai faites plusieurs versions depuis, cela est belle, assez légère, très fraîche et super pratique pour les apéros d’été.

Ingrédients

Pour la pâte

  • 190 grammes de farine de sarrasin
  • 120 grammes de beurre
  • 40 grammes de parmesan
  • 1 œuf
  • une prise de sel

Pour la tapenade

  • 200 grammes d’olives noires dénoyautées
  • 50 grammes de câpres
  • 1 anchois
  • 1 gousse d’ail
  • herbes de Provence
  • sel
  • huile d’olive vierge extra

Pour la décoration

  • 2 poivrons jaunes
  • 2 poivrons verts
  • 2 poivrons rouges
  1. Faire la base. En mélangeant tous les ingrédients, obtenir une boule lisse. La mettre au frigo 1/2 heure à reposer, la baisser sur une hauteur d’environ 3 millimètre sur du papier sulfurisé. La mettre dans un moule à tarte, allumer le four 180° et la mettre à cuire pendant 15 minutes environ, sans la faire noircir. Normalement vous n’avez même pas trop besoin de la percer à la fourchette, ni de mettre des poids, car elle ne gonfle pas. Laisser bien refroidir sur une grille une fois retirée du four et poser sur le plat de service en enlevant le papier sulfurisé.
  2. Faire la tapenade. Dans un bol mouliner les olives, les câpres, les herbes de province, l’anchois, la gousse d’ail pour obtenir une crème pas trop fine.
  3. Pour les poivrons. Cuire les poivrons au four pendant 35 minutes à 180°. Enlever la peau et les pépins et couper en lanières.
  4. Montage final. Prendre la base de tarte, étaler la tapenade, poser les lanières des poivrons dessus. L’autre jour j’en ai refaite une en mettant de la feta sur la surface et en la repassant au four pendant 10 minutes, elles était encore mieux!

 

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Gâteau de vieux pain et amaretti

J’étais à l’école primaire et j’avais une copine qui s’appelait Alessandra pendant les deux premières années. Elle était une fille très rangée, avec des jolies couettes et je l’aimais bien.  Après elle est partie dans une autre école et je l’ai retrouvée au collège, où nous avons été dans la même classe pendant les trois années (en Italie le collège dure une année de moins et on ne change pas de copains, nous sommes routinières :-). Donc j’avais cette copine et j’allais parfois jouer chez elle. Quand j’étais enfants j’avais l’impression que les goûters chez les autres étaient toujours meilleurs que chez moi, aussi parce que mon père avait des idées assez établies sur le fait qu’il fallait manger des fruits ou même de ne pas faire de goûter du tout, au moins pendant les temps d’école, donc en fait ce n’était pas du tout une impression, c’était vrai 🙂 . La mère d’Alessandra faisait parfois un gâteau que je considère un de mes meilleurs souvenir gustatifs d’enfance, la « Torta di pane », gateau de pain elle l’appelait. Ce n’étais pas toutes les fois que j’allait chez elle, il y avait aussi d’autres merende. Je n’osais pas demander, ni vraiment lui dire ouvertement combien j’aurais aimé de le retrouver à chaque fois que nous jouons ensemble avec sa fille, mais je priais, en y allant, que une fois l’heure venue d’interrompre les devoirs et les jeux pour le gouter elle sort de son meuble ce fameux gâteau. En grandissant j’ai toujours gardé ce souvenir et souvent j’ai recherché des saveurs similaires. Une fois, dans un restaurant à côté de Florence, j’ai commandé un gâteau qui avait le même nom…grosse déception gustative, aucun rapport avec celui de la mère de ma copine. Une autre fois ça été chez une amie, elle a emmené en dessert quelques chose qu’elle a appelé « Torta di pane » mais déjà a partir de la couleur j’ai compris que je n’aurais pas eu d’experience mystique avec son gâteau. J’ai trouvé des dizaines de recettes qui auraient pu vaguement rassembler, et que je n’ai jamais réalisées de la peur de la deception. Bref cette histoire a continué jusqu’à quand je suis tombée sur cette recette, que je vais vous partager, qui m’a semblé produire un résultat assez similaire, au moins sur la photo du gâteau. Je peux vous dire que non, ce n’était pas la fameuse Torta di pane cela non plus…mais par contre, j’ai découvert un gâteau très bon quand même et je vous le partage. Ma « Torta di pane » chimérique je ne sais pas si je vais jamais plus pouvoir la déguster…je suis même arrivée à me dire qu’en fait elle n’existe que dans ma mémoire et aussi que peut être je l’ai imaginée, que cette saveur existe seulement dans mes souvenir d’enfance mais pas dans la réalité. Et j’ai eu à l’esprit le film Ratatouille, quand le vieux critique gastronomique porte la cuillère à sa bouche, avec la ratatouille de son enfance, et il est immédiatement transporté dans un autre temps…est-ce que c’est la ratatouille du présent est vraiment la même que celle de sa mère?  Je vais continuer ma recherche…

Ingredients :

  • 200 grammes de pain râpé
  • 200 grammes d’amaretti grossièrement hachés (je l’ai fait avec le rouleau) + 12 pour décorer
  • 150 chocolat noir haché
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 250 millilitres  de crème fraîche
  • un verre de liqueur amaretto
  • 150 grammes de chocolat noir pâtissier pour la couverture
  1. Fouettez les œufs à l’aide d’un fouet electric, avec le sucre pendant longtemps  jusqu’à ce qu’ils deviennent une masse claire, mousseuse et gonflée.
  2. Ajoutez ensuite, toujours en remuant, la crème fraîche (non montée) et la liqueur , le pain finement râpé , les amaretti émiettés au mixer, le chocolat noir préalablement haché au couteau et la levure.
  3. Versez le mélange dans un moule à gâteau pouvant être ouvert, recouvert de papier sulfurisé et faites cuire à four chaud à 180° pendant environ 40 minutes, en vérifiant la cuisson avec un cure-dent.
  4. Laisser le gâteau bien refroidir, retirez le moule. Faire fondre le chocolat de couverture au bain marie, ajouter une cuillère à soupe d’huile de tournesol bio, le verser sur le gâteau froid. Attendre quelques minutes et disposer les amaretti sur la surface.
Publié dans Dessert | Tagué , , , , | 10 commentaires

Salade de calamars et gambas

J’ai triché je ne l’ai pas écrit dans le titre car je commence à devenir mono thématique, les livres d’Ottolenghi sont une source continuative d’inspiration et donc j’en ai piqué une autre. Cette fois ci c’est une exquise salade de la mer, comme d’habitude avec les saveurs qu’on ne s’attend pas et qui sont en même temps évocateurs de quelques chose qu’on connait et qui, en même temps, transporte ailleurs.

Ingrédients (4 personnes)

  • 700 grammes de calamars petits
  • 8 grosses gambas
  • 1 piment doux rouge
  • 2 cuillères à soupe de coriandre (je n’aime pas trop le coriandre)
  • 2 cuillères à soupe d’aneth
  • 2 cuillères à soupe de persil plat
  • 2 petits oignons rouges
  • 2 petits fenouil

Pour assaisonner

  • 1 cuillère à soupe de sumac
  • du sel de Guérande
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1 citron vert (zestes et jus)
  1. A l’aide d’une mandoline couper le fenouil et les oignons en fines lamelles. Ciseler les herbes. Mettre le tout dans un saladier.
  2. Bien nettoyer gambas et calamars. Cuire les gambas et les calamars sur la plancha, environ 3 minutes de chaque côté. Laisser tiédir et poser dans le saladier.
  3. Réunir tous les ingrédients pour la vinaigrette et parsemer la salade.
  4. Bien mélanger et servir.
Publié dans Entrée, Plat principal | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Lasagna verte à la bourrache avec farce veggie

En ce moment dans le jardin j’ai vraiment pleins de légumes qui poussent et la tentation de faire une lasagna qui ferait horreur à ma mère, vraie romagnola et aimante du ragù bolognese et du porc, a été plus forte que les racines. Et oui, le résultat est très différent et en même temps super bon…la lasagna reste délicieuse même en version sans viande!

Ingrédients (6 personnes)

Pour la pâte

  • 2 œufs
  • 80 grammes (poids des feuilles cuites à la vapeur 5 minutes) et bien essorées de bourrache – vous pouvez prendre aussi des épinards, des orties, des feuilles de blettes, la pâte changera de note de saveur mais sera toujours très en harmonie avec les saveurs des légumes
  • 300 grammes de farine

Pour la sauce béchamel (réalisée au Thermomix)

  • 1 litre de lait
  • 100 grammes de farine
  • 50 grammes de beurre
  • 1 cuillère à café de sel
  • noix de muscade

Pour la farce

  • une botte d’oignons nouveaux
  • 1 kilo de feuilles de blette rouge
  • 300 grammes (poids écossé) de petits pois
  • 200 grammes de fèves (poids des fèves écossées et cuites à la vapeur pendant 3 minutes et après, libérées de la pellicule extérieure)
  • 200 grammes de haricot verts cuits à la vapeur 15 minutes
  • huile d’olive vierge extra
  • sel

Pour la finition

  • 100 grammes de parmesan
  1. Faire la pâte. Avec la farine faire une fontaine, mettre les œufs et les légumes vertes cuits à la vapeur, bien essorés et coupés fins au couteau au milieu, commencer à travailler avec une fourchette et après avec les mains jusqu’à obtention d’une boule lisse et bien verte. Laisser reposer la boule pendant une demie heure et, à l’aide d’un rouleau, la baisser la plus fine que possible. Couper la pâte en lanières d’environ 20 centimètres sur 10. Réserver, couverte par un torchon s’il fait trop chaud.
  2. Préparer la béchamel en suivant la recette du thermomix (tous les ingrédients dans le thermomix et laisser aller vitesse 4 pendant 12 minutes). Réserver couverte d’une pellicule de plastique pour qu’elle ne se solidifie pas sur la surface
  3. Couper les oignons en lamelles fines, les mettre dans une poêle a frire pendant quelques minutes. Couper les tiges des blettes et les laisser aller dans la poêle pendant 4 minutes. Rajouter les feuilles dans la poêle, couvrir et laisser aller jusqu’à quand elles ne seront cuites. Ajouter dans la poêle les légumes à la vapeur (petits pois, fèves, haricots verts) saler, et finir de cuire pendant 2 minutes.
  4. Composer la lasagna. Badigeonner d’huile le fond d’un plat allant au four. Former une première couche avec les lanières de pâte en couvrant le fond du plat. Mettre 1/3 des légumes, couvrir avec de la béchamel, parsemer de parmesan. Continuer,  en faisant 3 couches, en finissant avec des légumes, de la béchamel et une abondante dose de parmesan pour le gratin.
  5. Vous pouvez, comme moi, les laisser reposer comme ça au frigo pour une nuit et les cuire le jour après, elles seront encore meilleures! Allumer le four 180° et cuire la lasagna pendant environ 25 minutes, en la finissant 5 minutes sous le gril. Laisser reposer une dizaine de minutes avant de servir.

 

 

Publié dans Herbes fines, Plat principal | Tagué , , , , , | 7 commentaires

Tarte aux nectarines et abricot sur pâte au sarrasin

Encore de la pâte au sarrasin mais cette fois ci en version sucrée, pour cette tarte estivale qui a été le dessert d’un long apéro de liberté retrouvée.

Pour la pâte

  • 190 grammes de farine de sarrasin
  • 115 grammes de beurre
  • 20 grammes de farine d’amandes
  • 1 œuf
  • 75 grammes de sucre glace
  • une prise de sel

Pour la crème diplomatique

  • un demi litre de crème pâtissière voir la recette de Montersino (fabuleuse!!!) click ici
  • 1/3 de crème fleurette fouettée

Pour la decoration

  • 3 belles nectarines
  • 4 abricots
  • 4 cerises
  • une quinzaine de feuilles de verveine
  1. Faire la base de la tarte. Travailler les farines avec le beurre très vite avec la pointe des doigts, ajouter le sucre, le sel, l’œuf et tout en travaillant sans chauffer, former une boule ronde et la laisser reposer une demie heure au frigidaire. Fini ce temps, prendre la boule, la baisser sur une hauteur d’environ 3 millimètres entre deux feuilles de papier sulfurisé. La mettre au four à 180° pendant une quinzaine de minutes pour la cuire avec des poids au milieu. Quand elle est bien dorée, sortir du four et laisser bien refroidir.
  2. Rajouter la crème fraîche bien battue avec le fouet à la crème pâtissière bien refroidie, en mélangeant délicatement.
  3. Couper tous les fruits en lamelles.
  4. Composer le gâteau. Dans la base de pâte, à l’aide d’une spatule verser la crème diplomatique et l’égaliser. Poser les fruits à la surface sans trop les presser. Parsemer de feuilles de verveine.
  5. Laisser reposer la gâteau au frigo au moins 2 heures.
Publié dans Dessert | Tagué , , , , | 6 commentaires

Brochettes de crevettes et champignons

Des brochettes vraiment délicieuses dans leur simplicité, qui se prêtent bien aussi pour un apéro dînatoire!

Ingrédients (4 personnes)

  • une vingtaine de crevettes
  • 500 grammes de champignons de Paris

Pour la marinade

  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe de thym
  • sel et poivre
  1.  Décortiquer les crevettes en laissant la tête et la queue
  2. Mélanger bien les ingrédients de la marinade et laisser crevettes et champignons bien mariner pendant au moins 6 heures
  3. Chauffer la plancha
  4. Prendre des brochettes et alterner crevettes et champignons
  5. Faire cuire 4 minutes pour chaque côté sur la plancha bien chaude, en arrosant éventuellement avec la marinade restée.  Servir bien chaud
Publié dans Apéro, Entrée | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Spirales à la feta de Vefa – Tiropsomo

Comme j’avais raconté il y a trois jours j’ai fait cette découverte tardive, au travers de Pinterest, de ce merveilleux livre de cuisine grecque, sorti en 2011, « La cuisine de Vefa ». Avec un peu de recherches, vu que sur les sites traditionnels il était très très cher car hors catalogue, j’en ai trouvé une copie en espagnol et me voilà toute contente en train de rafraîchir mon espagnol très rouillé et de feuilleter le livre, regarder les belles photos et me faire venir l’eau à la bouche et l’urgence absolue de cuisiner ce qui retient mon attention, c’est à dire presque tout. Donc, après avoir fait les petits pains frits aux olives (miam, ils sont ici)  en partant de Pinterest, me voici à la vraie source, avec le parfum encore dans la maison, retirer du four ces merveilles en forme de spirale. L’urgence était tellement forte de les faire que j’ai utilisé la levure boulangère déshydratée, ingrédient que je n’aime pas trop, mais vraiment pas question d’attendre toute la procedure pour utiliser le levain Gino et out of stock de levure boulangère fraîche, finie dans le pizza du vendredi soir. Les spirales sont une super idée aussi pour des variations…nous avons déjà inventé des versions apocryphes par exemple : poivrons-scamorza, tomate-mozza (tiens tiens :-), saucisse-scamorza, ricotta-épinards, mais aussi saucisson piquant emmental, saumon épinards, gorgonzola-noix, en poursuivant jusqu’à la Lune et retour.

Lire la suite

Publié dans Apéro, Entrée | Tagué , , , , | 2 commentaires