Couscous de choufleur : la remonté alimentaire post jeûne

Ma semaine annuelle de jeûne est terminée mais pas les billets de recettes saines à base de légumes. Car après le jeûne il faut faire très attention à ce qu’on introduit dans le corps, qui devient très sensibles à la qualité de la nourriture. La première bouchée déjà est une expérience sensorielle absolument unique. La perception des saveurs est multipliée et change enormement…on dirait que le goût prend presque une tridimensionalité…je sais que c’est un peu obscur et farfelou ce que je dit mais je n’arrives pas à trouver meilleur mot. Les nouances sont amplifiées et dans cette extention de gamme c’est comme si un nouveau sense, que je ne saurais pas comment appeler, venait à exister. Chaque aliment qu’on reintroduit donne une impression de déjà vu mais aussi de nouveau en bouche. Le moment de la réalimentation est une espèce d’Epiphanie. Le vide qu’on a eprouvé pendant le jeûne laisse l’éspace pour des re décovertes qui n’ont rien de repetitif. Quand je recommence à manger après le jeûne je ne peux pas m’empecher de me connecter au souvenir de ma première fille, pour la Pâques de ses 2 ans, quand en fin elle a pu goûter le chocolat. Sur son visage j’ai vu passer la surprise, la joie, l’extase (non non je n’exagère pas). Et ben après le jeûne les aliment font tous le même effet, en particulier les légumes que je me retrouve à désirer très fortement pendant toute ma semaine de vide. Donc quand on se réalimente on commence par de la nourriture vivante et pour cela les deux premiers jours sont aux légumes crus. Pendant la fête pour la rupture du jêune Marc et son équipe de Jeûne et Santé nous ont préparé un vrai festin. J’ai tellement gouté le « faux » cous cour à base de chou fleur qu’ils nous ont proposé que j’ai voulu le refaire dès mon retour à la maison. Voici la recette super detox!

Ingrédients (2 personnes)

  • un demi choufleur
  • un demi poivron rouge
  • une poignée de persil
  • quelques feuilles de menthe
  • un demi concombre
  • une dizaine de radis
  • un demi oignon rouge
  • une poignée de câpres au vinaigre
  • un demi citron vert
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • une petite pincée de sel
  • une cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  1. Détacher les fleurs du chou et les passer au mixeur pour les pulveriser
  2. couper le poivron et le concombre en petits dés, couper l’oignon et les radis en lamelles
  3. Hacher le persil et la menthe
  4. Composer la salade en mélangeant tous les ingrédients.
  5. Rajouter les câpres
  6. Faire une vinaigrette avec l’huile, le vinaigre, le jus du citron vert, le sel, bien emulsionner et distribuer sur la salade, rémuer et servir

 

Publicités
Publié dans Accompagnement, Entrée, Plat principal | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Pizza vegan à la farine de pois chiches et fanes de betterave

Encore une recette pour la descente alimentaire pre-jeûne. Cette fois ci il s’agit de quelque chose que j’ai appelé « pizza » en usurpant ce mot, car je ne savais pas comment l’appeler si non. Techniquement la pâte que vous obtiendrez avec cette recette n’est pas du tout une pizza, même pas de loin, mais n’empêche qu’elle est délicieuse, à la fois toute seule (je vais bientôt en faire des biscuits d’apéro aux pavots) et avec cette farce de légumes printaniers. En Italie je l’aurai appelée « schiacciata » car la consistance est croquante. Malheureusement, même si je fais pleins de fois la « schiacciata » surtout avec les restes du levain je me suis rendu compte que je ne l’ai jamais publiée…je vais très vite remédier à cet oubli, pour le moment celle que j’ai publiée qui rassemble le plus à une schiacciata est cella, recette du tout début de mon blog, mais la recette malgré le fait qu’elle soit inspirée par les mythiques Soeurs Simili de Bologne (RIP Margherita, disparue le mois dernier) est améliorable. By the way…joyeux anniversaire à mon blog, qui a aujourd’hui 9 ans. Commencé dans le dernier mois de grossesse pour ma deuxième fille, pour des raisons de santé mentale vu les risques qui m’avaient été annoncés pour mon accouchement et qui a survecu aux hauts et bas de mon envie d’écrire et de cuisiner et qui survit, avec son graphisme très vintage à la concurrence des vidéos au temp de plus en plus réduit que je peux lui dédier à cause du travail, aux mois d’abandon pour absence de motivation, au fait de n’avoir pas de compte Insta lié et à toute une série de circonstances adverses qui pourraient faire qu’il s’arrête 🙂

Ingrédients (1 pizza)

Pour la pâte

  • 150 grammes de farine de pois chiches
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • 2 cuillères à soupe de lait d’amande
  • eau si besoin
  • sel et poivre

Pour la farce

  • 400 grammes de fanes de betterave
  • 2 côtes de blette
  • une pincée de curry
  • huile d’olive vierge extra
  • 1 gousse d’ail
  • quelques brins de ciboulette hachés
  • une bonne poignée de pousses d’épinards
  1. Préparer la pâte. Dans un bol mettre la farine de pois chiches, faire une fontaine et mettre l’huile et le lait d’amande au milieu. Commencer à travailler à la fourchette, ajouter si c’est le cas une cuillère d’eau. Ajouter une demie cuillère à café de sel et quelques tours de moulin de poivre, travailler jusqu’à obtention d’une boule lisse. Laisser reposer couverte du bol sur le plan de travail.
  2. Allumer le four 200°.
  3. Pendant que la pâte se repose, préparer la farce. Couper blettes et fanes de betterave en petits morceaux.
  4. Dans une poêle chauffer l’huile d’olive, la gousse d’ail entière, le curry. Mettre les fanes de betterave et les blettes à cuire, laisser aller pendant une dizaine de minutes en mélangeant quelques fois. Continuer à cuire jusqu’à quand l’eau des légumes est absorbée. Régler le sel et le poivre.
  5. En fin de cuisson rajouter les pousses d’épinards, les laisser cuire juste une minute. Retirer la gousse d’ail et réserver.
  6. Reprendre la pâte de pois chiches, la baisser sur une épaisseur d’environ 2 millimètres. La poser sur une plaque à pizza, la mettre dans le four et la laisser cuire environ 8 minutes.
  7. Laisser refroidir et distribuer la farce sur la surface. Parsemer de ciboulette et servir tiède ou froide, accompagnée d’une salade.

 

Publié dans Pizza | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Salade d’oranges et descente alimentaire pre-jeûne

Ma semaine de jeûne annuelle est en train de s’approcher, c’est aussi pour cela que dans le mois prochain vous verrez surtout des recettes végétariennes et des salades sur le blog (sauf ce délicieux poulet cuit à baisse température et ce gâteau au citron qui traînent dans mon ‘à publier’ depuis quelques temps et que je n’ai jamais le temps de finir d’écrire). Le jeûne demande une période dite de ‘descente alimentaire’ dans laquelle on élimine, petit à petit, tous les aliments, pour finir avec deux jours où on mange que des fruits mais surtout des légumes crus. J’en suis désormais à mon troisième jeûne et c’est un moment que j’attends avec impatience et en même temps l’appréhende un peu. Je sais plus ou moins le processus que je vais traverser, ici vous pouvez lire mon article post premier jeûne et en même temps je sais aussi qu’il n’y a pas de standard et que chaque fois ça peut être différent. L’endroit dans lequel je me rend pour ma semaine annuelle est, depuis trois ans, toujours le même. J’y arrive avec trois heures de train, dans lesquelles je consomme aussi mon dernier repas. Le rituel prévoit que ce repas soit composé d’une salade de carottes, d’une tasse d’ananas et d’une salade verte mélangée. Pendant que je le consomme sur le train je goûte chaque bouchée en sachant que pendant 7 jours je n’aurais plus quelque chose de solide à mâcher mais que de l’eau. Et aussi que, à la fin de la semaine, la cérémonie de rupture de jeûne va être une jouissance absolue et un festival de nouvelles nuances et saveurs que je vais apercevoir, bien plus que maintenant. Pendant un certain moment en fait, une fois le jeûne fini, mes papilles deviennent très sensibles et cela est un des effets que je préfère, car ça me permet d’apprécier bien plus la nourriture. Les goûts aussi changent. Ce qui maintenant me manque le plus, en particulier les charcuteries et les gâteaux deviennent, pendant un certain moment, la dernière des choses de laquelle j’ai envie. Quand le jeûne se termine je me découvre en fait très gourmande plutôt de salades, de fruits crus, de vinaigre de pommes (ben oui, c’est bizarre!!). La salade de la recette, j’en suis sure, va être une des choses que je vais rêver pendant cette semaine extraordinaire que je m’apprête à vivre!

Ingrédients (2 personnes)

  • Un fenouil
  • 2 oranges
  • 1 oignon rouge de Tropée
  • une poignée de feuilles de menthe
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de pommes
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre du moulin

Couper tous les ingrédients en lamelles, parsemer de menthe, bien mélanger le vinaigre et l’huile pour les émulsionner, distribuer sur la salade, finir avec des tours de moulin de sel et poivre.

Publié dans Accompagnement | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Légumes rôtis entre hiver et printemps

Rien à ajouter en plus du titre, en ce moment les légumes sont très variés et la tentation de mélanger les saveurs très forte :-).

Ingrédients

  • une vingtaine d’asperges verts
  • deux carottes
  • un poireau
  • huile d’olive, sel, poivre du moulin
  1. Couper les carottes en bâtonnets, enlever la partie fibreuse des asperges, les mettre dans un bol avec deux cuillères à soupe d’huile d’olive et bien mélanger pour induire les légumes. Les poser sur une plaque à four, donner quelques tours de moulin de sel et les mettre à cuire à 180°
  2. Couper le poireau en lamelles fines, en arrivant bien hauts dans la partie verte. Dans une poêle mettre une cuillère à soupe d’huile d’olive, faire chauffer et mettre les lamelles de poireaux à cuire pendant 5 minutes à feu assez vif. Saler et continuer à cuire encore quelques minutes.
  3. Prendre les poireaux et les distribuer sur les légumes qui sont en train de rôtir. Laisser cuire encore jusqu’à quand les carottes seront bien fondantes.
  4. Servir tiède ou froide, en donnant avant quelques tours de moulin de poivre.

 

 

 

Publié dans Accompagnement | Tagué , , , | 3 commentaires

Salade de poulpe et avocat

Salade absolument délicieuse que j’ai goûté dans un restaurant à Milan pendant un de mes déplacements de travail et que j’ai bien savourée pour pouvoir la reproduire dès revenue à la case de départ. Sauf que…c’est très triste à dire et j’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur mon blog mais en France on trouve de moins en moins de poulpe et il est de plus en plus cher car il se raréfie. Donc ce n’est que quand je viens en Italie chez maman que je peux en cuisiner. La parfaite cuisson je vous l’ai déjà raconté dans ce billet et malgré à chaque fois j’ai envie d’expérimenter quelques choses de nouveau, j’y reviens car c’est une valeure sur. Passée celle qui est la phase la plus délicate il ne reste que couper, assaisonner, laisser reposer et déguster cette salade délicieuse et originale!

 

Ingrédients (4 personnes en entrée)

  • un poulpe d’un chilo environ cuit selon la recette que vous trouvez ici 
  • un avocat
  • un demi oignon rouge
  • une douzaine de tomates dacterines
  • deux cuillères à soupe d’huile d’olive
  • quelques brins de persil
  • deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre
  • une cuillère à café de citron
  • sel de Camargue
  1. Couper le poulpe en morceaux, en laissant quelques tentacules entiers pour décorer, les mettre dans un bol
  2. couper les tomates en deux et les ajouter dans le bol
  3. Couper l’avocat en morceaux, l’ajouter dans le bol
  4. Faire la vinaigrette en émulsionnant l’oignon haché, le citron, le vinaigre, l’huile d’olive
  5. Distribuer la vinaigrette sur la salade et donner quelques tours de moulin de sel de Camargue
  6. Servir aussitôt
Publié dans Entrée | Tagué , , , , | 2 commentaires

Lasagne aux crevettes et courgettes

Oups encore une fois des siècles sont passés depuis mon dernier post…je vous laisse cette lasagna qui est délicate et parfumée, cuisinée pour une soirée entre copines pour ne pas devoir rester au fourneau et participer pleinement au bavardage. J’ai fait la pâte à la main, je n’ai même pas utilisé la machine mais je l’ai tirée très fine avec le rouleau que j’ai emmené d’Italie et comme la pâte était bien fraîche je ne l’ai même pas cuite en suivant les conseils de beaucoup de grands chefs italiens donnés sur la toile. Et ben comme jamais j’achète la pâte tout faite mais je la fais moi même, c’est fini de la cuire avant, opération laborieuse et qui, sincèrement n’ajoute vraiment rien. En laissant la pâte crue la lasagna reste bien « al dente », ne ramollie pas et le temps de réalisation raccourcit nettement.

 

Ingredients (12 personnes)

Pour la pâte

  • 400 grammes de farine
  • 4 oeufs

Pour la sauce

  • 1 kg de courgettes
  • 800 grammes de crevettes nettoyés, à l’achat elles étaient environ 1300 grammes
  • 2 gousses d’ail
  • sel
  • la sauce béchamel

Pour la sauce béchamel (au thérmomix)

  • 1 litre de lait
  • 100 grammes de farine
  • 50 grammes de beurre
  • 1 cuillère à café de sel
  1. Faire d’abord la pâte. Verser la farine sur le plan de travail, faire un trou au milieu et mettre les oeufs dedans. Commencer à travailler avec une fourchette et après avec les mains jusqu’à obtention d’une belle boule lisse. Laisser reposer la boule une demie heure couverte avec un bol et de suite la baisser en la tirant très fine avec le rouleau…bon c’est admis d’utiliser la machine à pâte :-). Couper en rectangles assez grands.
  2. Couper les courgettes fines à l’aide d’une mandoline. Mettre deux cuillères d’huile d’olive dans une poêle, faire chauffer une des gousses d’ail coupée à moitié et cuire les courgettes à feu très vif pendant 10 minutes. Saler à moitié cuisson. Rétirer la gousse d’ail.  Réserver
  3. Pendant que les courgettes se cuisent faire la sauce béchamel au thermomix. Mettre tous les ingrédients dans le bol du robot et cuire 12 minutes, température 90°, vitesse 4. Quand la sauce béchamel s’est refroidie en mettre 2/3 dans le bol o vous avez réservées les courgettes et mélanger délicatement.
  4. Faire sauter à feu vif quelques minutes les courgettes dans une poêle avec deux cuillères d’huile d’olive et l’autre gousse d’ail coupée à moitié. Saler si besoin et en fin de cuisson enlever la gousse d’ail.
  5. Commencer à monter la lasagna. Bien huiler le fond d’un plat. Poser une première couche de pâte, couvrir de sauce aux courgettes, poser une quinzaine de crevettes dessus, recommencer avec une couche de pâtes et poursuivre jusqu’à épuisement des ingrédients, en finissant avec une couche de courgettes et quelques crevettes.
  6. Mettre dans le four chaud pour cuire pendant une demie heure à 180°, Avant de servir laisser reposer cinq minutes.
Publié dans Pates, Plat principal | Tagué , , , , | 4 commentaires

Soupe de butternut aux pois chiches épicées

Une idée pour une soupe délicieuse. Les pois chiches viennent de la salade d’Ottolenghi que j’ai publié ici. En cuisant la soupe et en me demandant comment la rendre un petit plus festive j’ai jeté l’oeil sur le bac à épices et soudainement j’ai eu sur les papilles la saveur de ces pois chiches. Je l’ai connecté aux « tortelli di zucca » qui sont faits en Italie, dans lesquels le jeu c’est entre le sucré, les épices, le salé (c’est une pâte) et voilà ma soupe qui met de la joie dans ces journées de grisaille.

Ingrédients (6 personnes)

  • 1 courge butternut moyenne
  • 1 oignon rouge
  • une poignée de feuilles de sauge
  • sel et poivre
  • huile d’olive vierge extra
  • une boîte de pois chiches bio
  • une cuillère à soupe de 4 épice
  • 1 cuillère à café de cardamome moulu
  1. Couper la courge butternut, sans éplucher, en cubes, en la vidant des grains et des filaments.
  2. Couper l’oignon en lamelles
  3. Dans une casserole mettre l’huile à chauffer. Mettre les feuilles de sauge et les laisser cuire pendant quelques minutes. Les retirer (si laissées vont donner une saveur un peu amère à la soupe). Mettre les oignons et laisser aller encore quelques minutes pour les faire dorer.
  4. Mettre les cubes de courge butternut, verser de l’eau chaude jusqu’à recouvrir le tout et laisser bouillir pendant environ 35 minutes (testez si les morceaux de courge sont bien moelleux). Régler le sel et le poivre (le poivre seulement à la fin). Mouliner le tout au robot plongeur.
  5. Pendant que la soupe se cuit mettre de l’huile dans une poêle. Faire chauffer toutes les épices quelques minutes. Verser les pois chiches et bien les laisser prendre la saveur des épices en mélangeant de temps en temps. Réserver au chaud.
  6. Verser la soupe dans les bols de service, distribuer une ou deux belles cuillerées de pois chiches épicés. Donner encore un tour de moulin de poivre et servir aussitôt.
Publié dans Entrée | Tagué , , , , | 2 commentaires