Encore finger food pour apéro : choux salés ricotta et saumon fumé

Deuxième partie des choux, j’ai un peu triché parce que ils étaient tous ensemble, ceux la et ceux du billet d’avant, dans le même plat en occasion d’un dîner. Je ne les ai pas faits seulement au pesto donc, mais aussi à la ricotta et saumon fumé et ils étaient eux aussi très bons! Voici la recette de la farce. Les choux vous pouvez les trouver en suivant le lien ici ou en allant au billet précédent.

choux-sales-au-saumon

Ingrédients (environ 15 choux)

  • 200 grammes de ricotta
  • 4 belles tranches de saumon fumé
  • 1 oignon rouge
  • une poignée de aneth
  • quelques brins de ciboulette
  • huile d’olive
  • sel et poivre du moulin
  1. Hacher les herbes, en gardant les plus jolies pour la décoration. Travailler à la fourchette le ricotta en mélangeant les herbes et en ajoutant une cuillère à soupe d’huile d’olive, sel et poivre. Réserver.
  2. Couper l’oignon rouge en lamelles.
  3. Couper les choux en deux, remplir la cavité inférieure avec une petite cuillère abondante de ricotta aux herbes, couper une lanière d’environ 2 cm. de large et 8 de long dans le saumon, la replier en deux. Poser aussi un petit peu de mélange au ricotta dans la partie supérieure du chou, décorer avec quelques feuilles d’aneth, mettre le chapeau. Les choux sont  prêts!
Publié dans Apéro | Tagué , , , , , | 11 commentaires

Retourner à la piscine et choux salés courgettes pesto et crevettes pour apéro

Avec la nouvelle année qui commence un de mes typiques bons propos est « cet année j’irais nager au moins deux fois par semaine ». Pas seulement nager c’est la seule activité physique que j’arrive à faire mais en plus je dois dire que, une fois que je me force à, dans l’ordre,  prendre le sac de sport, prendre la voiture, aller à la piscine, me garer, m’enregistrer, me changer, me doucher, bref tout ce qui se fait en dehors des lignes bleues, une fois dedans ma première pensée est souvent « mais pourquoi je passe tout ce temps sans le faire? ». Car le plaisir est enorme. L’année passée je suis en plus devenue l’heureuse destinataire d’un super cadeau, un bijoux informatique en forme de montre, qui s’appelle « Pool Mate » qui fait pleins de choses que je ne connais pas trop, mais qui en fait une géniale, la seule que j’ai appris à utiliser, c’est à dire il compte les lignes. Je pense que tous nageurs amateurs se prennent ce plaisir accessoire qui est d’augmenter progressivement ses prestations et de suivre ses progrès en comptant les lignes…et bien depuis que j’ai ma super montre je suis libérée délivrée de cet esclavage et je peux faire la sirène  baleine pleinement pendant que je nage et laisser aller mon esprit libre dans les vagues. La natation me fait rejoindre une espèce d’onde cérébrale qui est très favorable à la créativité. Bien sur la piscine doit remplir certaines conditions. Certes, ce n’est pas facile de se concentrer quand oil y a trop de monde dans la même ligne. Et quand on est trops et il y en a un qui fait les abdominaux sur le bord, l’autre qui fait la tablette pour renforcer les cuisses, une qui fait seulement le dos mais  qui s’arrête trois secondes chaque fois qui se retourne, l’autre qui nage bien, mais juste en milieu de ligne, une qui marche (et oui) dans l’eau avec des poids aux chevilles et tout un tas de choses fantasmagoriques, bref la c’est vraiment impossible de faire partir la fameuse onde cérébrale.  Mais parfois l’onde parts…normalement, si la voie est libre,  je commence en me disant que je dois faire de la mindfulness et profiter du moment present et donc je commence toute la procedure « sens ton corps, blablablabla (toutes les parties du corps), sens ta respiration blablabla elle va dans le diaphragme etc etc ». A un beau moment j’oublie mes bons propos mindfulness et je commence à divaguer, à revenir, à divaguer, à revenir (ce qui est l’objectif de ma mindfulness 🙂 …jusqu’à quand j’arrive à un point où je commence à avoir des connexions absolument folles entre les choses et pleins d’idées commencent à m’apparaître…elles arrivent en forme d’images parfois, où de mots qui me donnent des idées par rapport à mon travail, des solutions à des questions que je me posais depuis un moment, mais aussi en forme de recettes de cuisine. Et cela marche à un point que je pourrais dire que la natation c’est mon vraie processus créatif! Donc je vous ai raconté tout cela pas parce que cette recette d’aujourd’hui est née pendant une de mes séances (mais ça l’aurait pu) mais juste parce que j’en avais envie, vu que je sors de ma première séance de l’année et que, comme mon mari m’a dit quand il m’a vu à la sortie de la piscine, « on dirait que tu t’est faite un joint ». Ah! bien sur je souhaite aussi une très très très belle année 2017 à tous les amis de l’Amap et lecteurs de ce blog!!!

choux-au-pesto-et-crevettes

Lire la suite

Publié dans Apéro, Uncategorized | Tagué , , , | 7 commentaires

La lasagne vegan et dissidante à la béchamel de chou fleur, épinards, potimarron

Des lasagne insolites j’en ai déjà faites plusieurs…et dire que ma ville d’origine, toute proche de Bologne, c’est en plein milieu d’une terre de jouissance pour tous les sens, de gens qui aiment vivre et qui en témoignent en continuation, sans limitation et sans compromis. Une terre où le porc et ses produits (mortadella, jambon, culatello, coppa, ciccioli, lard et toutes autres délices…) règnent dans la cuisine et sur la table.  C’est donc très difficile pour moi de penser à des lasagnes différentes des inimitables lasagne de la mamma et même à des lasagne qui seraient complètement végétariennes voir même vegans. Il se trouve que dans la semaine où je les ai faites j’avais vu, d’affiliés, deux films, « Demain » et « Avant le déluge », qui m’ont bien fait réfléchir sur la consommation de viande et les problèmes qu’elle créé pour la planète…J’avais envie de tenter des nouvelles pistes plus en cohérence avec ce que je venais de voir et le choc que ces films a produit en moi. Le défi était de réussir une lasagne qui ne me fasse pas regretter celles de ma terre, en tenant ensemble le goût et la durabilité. Et bien, cette lasagne est super et malgré le porc que je pense avoir dans mon ADN, elle ne m’a pas fait regretter les autres…elle est différente bien sur mais le goût est la 🙂

lasagna-vegan-2edited

Lire la suite

Publié dans Pates, Plat principal | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

La recette (presque) perdue : Le gâteau Fedora dans les memoires d’Alessandra

Je ne savais même pas que Fedora existait avant de publier un post sur Facebook en provenance du site italien Dissapore.  Dans ce post l’auteur remémorait l’habitude d’antan d’emmener un plateau de « paste » (non il ne s’agit pas de « pasta » c’est plutôt des petits gâteaux, regardez la photo dans le lien si vous voulez vous faire une idée) à la maison après la Messe pour le repas du dimanche dans les familles italiennes. Ce « cabaret di paste » c’est dans la mémoire de tous les enfants italiens de ma générations au moins; il contenait des promesses incroyablement délicieuses de gâteaux normalement interdits en semaine, comme le « diplomatico » (sorte de millefeuille mais…en mieux 🙂 ), le « bigné » (oui avec cette graphie –  sorte de religieuse), la « torta di riso » (voir ici pour la recette, la nostalgie a déjà frappé plusieurs fois), la « torta di frutta » (espèce de barquette de pâte sablée farcie à la crème pâtissière et aux fruits), les « cannoli » (tubes de pâte feuilletée farcis de crème pâtissière à la vanille ou au chocolat) etc.  Bref sur Facebook la discussion est tout de suite devenue « c’était laquelle ta préférée » et une copine, Alessandra, a mentionnée la « Fedora« …avec Agnese, une autre amie facebookienne on a d’abord été intriguées par le nom du gâteau, inconnu à nos latitudes d’origine situées à différents niveaux au centre d’Italie, qui semblait contenir beaucoup de promesses de paradis sucrés et, après, aussi par la description qu’Alessandra nous en a fait. Je suis donc partie pour mon boulot en déplacement cette semaine avec la promesse qu’on auraient dédié notre week end à une préparation synchronisée de cette fameuse Fedora, dans un vrai Fedora Day sur le site Cibo Sociale. Ce que Alessandra nous avait dit c’était que l’authentique Fedora de ses souvenirs était celle de la pâtisserie Loriana, la meilleure Fedora de Florence, était composée par les éléments suivants : une couche de pâte feuilletée à la base, suivie par une couche de crème pâtissière, suivie par une couche de « pan di Spagna » (génoise), suivie par une couche de crème fleurette, suivie par une couverture de chocolat plastique. Ce qu’elle ne nous avait pas dit c’est que, derrière son apparente simplicité, ce gâteau cache beaucoup de techniques pâtissières et qu’il n’est pas du tout de facile réalisation…Le chocolat plastique m’a demandé un certain temps pour en arriver à quelque chose de à peine acceptable 🙂 et beaucoup de tablettes de chocolat gaspillées, que mes filles ont bien voulu récupérer à la consommation 🙂 . Voici donc ma Fedora! PS pendant la journée j’ai aussi fait la crème anglaise de la grand-mère de Agnese selon une recette ancienne mais cela mérite un billet toute seule, aussi parce que j’ai fini par ne pas l’utiliser dans cette recette car trop liquide pour aller dans le gâteau, mais parfaite pour une merenda inattendue…

wp-1481096435630.jpeg

Le gâteau Fedora de la pâtisserie Loriana de Florence par Alessandra

wp-1481096128579.jpeg

Ingrédients (cercle à pâtisserie 26 cm)

Pour le Pan di Spagna (génoise) recette de Montersino

  • voir ici  la recette est parfaite et le Pan di Spagna donne envie de le manger tout seul!!

Pour la pâte feuilletée caramélisée

  • Pâte feuilletée, Recette ici   c’est ma préférée, ça va vite et ça marche à chaque fois
  • 70 grammes environ de sucre glace

 Pour le chocolat plastique

  • 150 grammes de chocolat Valrhona noir 85%
  • 3 cuillères à soupe de miel d’acacia
  • 50 grammes environ de sucre glace
  • un petit peu de fécule de pomme de terre pour le plan de travail
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Pour la crème pâtissière

Histoire dans l’histoire, j’en ai fait avec l’ancienne recette que Agnese m’a donnée. Exquise mais pas adapté pour ce gâteau, trop liquide, en effet après débat nous avons établi qu’il s’agit de crème anglaise. Je l’ai donc (re)faite en suivant ma recette ici 

Pour la finition du gâteau

  • un verre de liqueur « Alchermes »
  • 25 cl. de crème fleurette
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • sucre glace
  1. Le jour avant faire le chocolat plastique. Faire fondre à bain marie 150 grammes de chocolat amère, quand il a totalement fondu ajouter 3 cuillères à soupe de miel et une cuillère d’eau hors feu. Continuer à mélanger, à un certain moment il se détachera complètement des paroisses du bol. Le transférer sur un plan de travail en marbre et ajouter le sucre glace par petites quantités jusqu’à former une boule lisse. Garder cette boule au frais pendant 12 heures avant utilisation.
  2. Caraméliser la pâte feuilletée. Découper un disque de pâte feuilletée qui rentre dans le cercle à pâtisserie de 26 centimètre (utiliser le cercle pour le découper, de toute façon la pâte en cuisson se retire un peu donc à la fin elle rentrera parfaitement dedans). Mettre le disque sur du papier sulfurisé aspergé de sucre glace et sur une plaque allant au four. Entreposer quelques 10 minutes tout cela au congélateur. Asperger abondamment de sucre glace la surface aussi, mettre le tout dans le four à 190° pendant 5 minutes. Après ce temps poser la grille (celle que vous utilisez pour refroidir les gâteaux, la ronde en toile d’araignée) sur la surface pour éviter que la pâte gonfle en cuisant et laisser au four encore 8 ou 9 minutes avec la grille posée. Retirer du four, tourner le disque, remettre au four (vous verrez que le sucre que vous aviez posé sur le papier sulfurisé se sera déjà caramélisé et va rester attaché)  et laisser cuire encore 10/12 minutes. Le disque doit bien se colorier sans se brûler. Retirer du four et laisser refroidir.
  3. Commencer à composer le gâteau. Prendre le cercle à pâtisserie, poser sur le fond la pâte feuilletée caramélisée, distribuer une bonne couche de crème pâtissière pour la recouvrir complètement.
  4. Couper la surface et le fond de la génoise. Mouiller généreusement les deux parties avec l’alchermes. Poser le disque sur la crème pâtissière à l’intérieur du cercle.
  5. Monter la crème fleurette bien ferme, en ajoutant les deux cuillères à soupe de sucre. A l’aide d’une marise distribuer la crème sur la surface de la génoise dans le cercle à pâtisserie.
  6. Prendre maintenant le chocolat plastique. Le travailler un petit peu avec les mains pour le rendre souple avant utilisation, la consistance doit être celle d’une boule de play doh plus ou moins. En prendre des boules, asperger le plan de travail de fécule de pomme de terre, le rouleau à pâtisserie aussi et baisser le chocolat sur une hauteur d’environ 2 mm. Couvrir la surface du gâteau avec ces lanières, en donnant la forme d’ondes sur la surface du gâteau. Entreposer le gâteau au frais au frigo avant consommation.
Publié dans Dessert | Tagué , , , , , , , , | 6 commentaires

Detox avant Noel : salade tiède de potimarron rôti, quinoa, noisettes aux herbes aromatiques

Pratiquement le titre dit déjà tout…en ce moment nos paniers de l’Amap sont bien remplis de tout ce qui est autour de la courge et pour moi aucune difficulté à consommer tout cela en grosse quantité, vue que ce sont mes légumes d’hiver préférés en absolu…

salade-potimarron-roti

Ingrédients ( 2 personnes en plat principal)

  • un potimarron moyen
  • un petit oignon rouge
  • une grosse tasse de quinoa rouge
  • une poignée de noisettes rôties
  • 200 grammes de mozzarelle bien égouttée
  • quelques brins de thym
  • quelques brins de persil plat
  • une cuillère à soupe de miel d’acacia
  • sel, poivre, huile d’olive vierge extra, vinaigre de cidre
  1. mettre le potimarron au four à 180° pendant une demie heure (vérifier avec un cure-dent qu’il soit bien cuit, le cure-dent doit rentrer sans difficulté dans la chair). Le laisser tiédir  et le couper en tranches. Réserver
  2. Cependant mettre une tasse de quinoa rouge avec le double de son volume à cuire dans une casserole couverte à feu moyen. Attendre que l’eau se soit absorbée (environ 12-15 minutes), saler légèrement et égrainer avec la fourchette. Réserver.
  3. Hacher l’oignon rouge finement. Couper la mozzarelle bien bien égouttée en dés.
  4. Composer la salade. Dans l’assiette de service faire un lit de quinoa rouge, mélangé avec l’oignon haché. Mettre dessous le potimarron, la mozza, parsemer de thym, de persil, de noisettes rôties, régler le sel et le poivre, asperger d’huile d’olive, de miel et de vinaigre de cidre, servir tiède.
Publié dans Plat principal | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Tortelli au noir de seiche aux Galathées et noix de pétoncle

Mon poissonnier de temps en temps a ces drôles de crustacés qui viennent de Bretagne et ont l’aire de homard en miniature, les galathées. Ils se passe souvent que je sors pour acheter quelque chose et avec des idées bien précises en tête et que en faisant la queue tout change en cours de route. Ces raviolis en sont un des exemples. Pour d’autres nouvelles des galathées regardez ici  car c’est la deuxième recette qui les voit protagonistes que je publie sur le blog. Malheureusement la photo prise en courant le soir avec une mauvaise lumière ne peut pas rendre la beauté de ce plat où le noir des raviolis se joint à l’orange, au vert et au blanc des autres ingrédients.

ravioli-noirs-de-seiche-et-petoncle
Lire la suite

Publié dans Pates, Plat principal | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Street food à Prague : Trdlo ou trdelnik, la brioche roulée qu’on mange en se promenant

Depuis ce printemps je suis complètement tombée amoureuse de l’Europe de l’Est. J’ai eu l’occasion de participer à un projet qui m’a emmenée à visiter beaucoup de pays et déjà la première découverte c’est que on ne peut pas les appeler génériquement « Europe de l’Est » (comme on peut pas nous appeler d’une façon non différenciée « Europe de l’Ouest » ou « Europe du Sud ») car, comme on pouvait s’y attendre, chaque pays est énormément différent quant à histoire, traditions, politique, économie et, bien sur, cuisine. Pendant les journées j’attendais le moment de la fin du boulot pour aller me promener dans les rues de toutes les villes où j’ai travaillé et en tirer ce sentiment de découverte, d’aventure, d’inconnu, de pouvoir me perdre et me retrouver, qui est pour moi, très proche de la liberté. J’ai fait pleines de découvertes humaines et culinaires…C’est avec un grand plaisir donc que j’ai visité Prague cet automne, cette fois avec la famille. En voyageant pendant les vacances, par contre, on prend très vite le rang de touriste et ça n’est pas parfois facile ni plaisant de se confondre avec le fleuve des gens sur le pont Charles, la plus part ne regardant rien si non l’objectif de son portable pour se prendre un selfie. Il y a quelques années j’ai lu une affiche anglaise très frappante qui récitait « You’re not stuck in the traffic, you’re the traffic »…donc pendant toute la vacance je n’ai pas cessé de me dire que je n’avais pas le droit de me sentir ennuyée ou dérangée par cette masse de touristes, car moi j’en étais une exactement comme tous les autres. Et donc, comme tous les touristes à Prague nous sommes allés à la recherche du trdlo parfait.

trdlo-prague

Le trdlo ou tredlnik c’est cette brioche en forme de cheminée, cuite sur la braise, enroulée dans du sucre, des noix et aromatisée à la cannelle qu’on mange partout (ou bien que tous les touristes mangent partout) à Prague..on reconnaît  les magasins à l’odeur délicieux  de vanille, de fleurs d’oranger et de cannelle qu’on peut sentir de loin; mes filles ont appris à le reconnaître très vite avec son annonce d’un goûter spécial, étonnant et nouveau. A Prague on les remplit de Nutella, ou de glace, ou de glace et fruits…j’en ai vus aussi des versions salées (et je suis en train de réfléchir à en faire une version avec de la pâte à pizza, je vous dirais les résultats). Depuis notre retour mes filles m’en demandent et je me suis mise tout de suite à la recherche de solutions pour les faire. C’est sur Etsy que j’ai trouvé l’outil (comme vous verrez efficace à moitié seulement) et la recette qui va avec. Et dès que j’ai eu un moment j’ai essayé de les reproduire, avec grand enthousiasme de mes filles qui m’ont gratifiée avec un « Maman ils sont pareils!!! » pendant un grand goûter avec copines. Et maintenant je vais vous raconter comment je les ai faits…

trdlo-ou-trdlenik

Lire la suite

Publié dans Gouter | Tagué , , , , , | 10 commentaires