Pavlova individuelle

Si vous êtes à la recherche d’idées étonnantes, assez économiques, faciles à faire pour le réveillon regardez ces petites Pavlova qui sont très belles (et aussi bonnes!). Je met aussi la photo d’une grande, mais réalisée plutôt en été car cella aussi peut donner des idées! La recette est ici (click!)  avec en plus toutes les instructions pour obtenir une meringue parfaite. Pour réaliser des Pavlova individuelles il faut juste disposer d’une poche à douille, la remplir de meringue et distribuer des petits tas du diamètre d’environ 7 centimètres, en ayant le soin de faire des bords un peu rehaussés pour que la crème au mascarpone puisse bien y tenir. La crème au mascarpone je la fais en mélangeant 2/3 de mascarpone à 1/3 de crème fraîche fouettée avec du sucre – les quantités très variables selon vos goûts. Les fruits à mettre sur les Pavlova il faut les assaisonner avec du citron pour qu’ils gardent bien leurs couleurs, sans s’oxyder au contact avec l’aire.

Publicités
Publié dans Dessert | Tagué , , , | 5 commentaires

Pan d’arancio gâteau sicilien trop bon et réflexions sur le blogging

Ce blog a presque dix ans. Je l’ai commencé quand j’étais enceinte de ma deuxième fille. Le docteurs avaient recommandé beaucoup de repos, je ne pouvais pas voyager à droite et à gauche, surtout je ne pouvais pas faire ce que j’avais fait pour ma première grossesse, des grands sourires en passant devant les contrôles, enceinte jusqu’aux oreilles,  qui me demandaient « Madame vous n’êtes pas plus enceinte que 7 mois? » parce que les conditions n’étaient pas réunies pour que je puisse enfanter à 8000 pied de hauts sans faire prendre des gros risques au bébé et à moi même. Donc il y a environ dix ans, avec beaucoup de temps de repos forcé, j’ai eue l’idée du blog, j’ai publié ma première recette, qui a été suivie d’autres et d’autres, avec un rythme plus ou moins hebdomadaire, selon aussi les hauts et les bas de la vie. Pour moi ce blog n’est pas trop de plus qu’un carnet de recettes personnel qui est partagé avec un nombre de personnes qui va de 300 à 1400 chaque jour. Jamais j’ai pensé d’en faire un travail, comme ça l’a été pour beaucoup de bloggueurs et bloggueuses, jamais j’ai pensé d’y investir de l’argent, par exemple en achetant le nom de domaine, ou des likes, jamais j’ai pensé d’en tirer de l’argent, pour une motivation éthique, le fait que en Amap cela serait contre le règlements, et pour une raison personnelle, je n’ai pas envie que ce qui est quelque chose qui m’amuse et que je fais quand j’ai envie, ne devient une obligation, je n’ai pas envie de sortir de la gratuité en aucune manière, je n’ai pas envie d’être obligée d’utiliser des produits que je n’aime pas et de bien en parler comme les sponsors demandent de faire. J’ai eu de temps en temps des propositions de collaboration que j’ai déclinées gentiment. Je gagne suffisamment bien ma vie avec mon travail de consultante pour le moment, je n’ai aucune envie d’avoir un deuxième boulot et des obligations…

Ces jours j’ai reçu quelques commentaires qui m’ont fait réfléchir. Le premier c’est d’une copine de blog amapien, qui m’a dit qu’elle aimait plus mon blog quand il n’y avait pas de pub. Cela m’a fait réaliser que sur mon blog il y a maintenant plein de publicité, chose de laquelle je ne m’étais pas rendu compte vu que je ne le navigue jamais sans être loguée…parfois les pubs ne sont pas du tout en ligne avec les contenus du blog. C’est le prix du gratuit en fait…le choix c’est payer a WordPress un abonnement, et pouvoir libérer mon blog des pubs, ou rester dans la gratuité totale, rien investir, mais avoir ces publicités un peu déplacées qui passent sur le blog. Ce commentaire a été fait avec la bienveillance que je connaît à la personne qui l’a fait et il m’a été très utile pour réaliser quelques chose et me permettre d’agir sur cela, dans une direction ou dans l’autre. L’autre commentaire qui m’a frappé, par contre, ne m’a pas donné du matériel à réfléchir, au contraire, il m’a énervé. Quelqu’un est venu ici et, sans même pas lire, m’a accusée d’avoir copié une de mes recettes sans citer les sources. La recette en question est celle du Pandoro. Il se trouve qu’elle est oui prise quelques parts mais sa source est un livre de cuisine, italien, écrit par les super soeurs Simili de Bologne. Cette recette est tellement sublime  (cliquer sur le lien pour l’essayer elle est super!!!) qu’une bloggueuse l’a reprise en me citant. Et la personne qui est venue commenter en m’accusant n’a ni lit mon article, dans lequel je citais mes sources, ni l’article de l’autre bloggueuse. Elle est tout simplement venue ici, elle a craché son poison (sans même pas dire bonjour) et m’a lancée une accusation assez odieuse: je n’ai aucun problème à citer les sources, quand il y en a et quand je m’inspire. Ce n’est pas le premier commentaire négatif que je reçois. Et je ne veux pas recevoir que des gentils commentaires, même je déteste l’hypocrisie et j’aime quand, par exemple, qui lit le blog m’écrit pour me souligner l’oubli d’un ingrédient, une faute d’orthographe, un passage pas clair etc. J’ai bien aimé le commentaire qui m’a rendu consciente de la pub sur mon blog. Ceux la sont des commentaires qui font progresser, qui aident à évoluer et à rendre les recettes plus compréhensibles, ils sont des commentaires qui m’aident à améliorer, changer, clarifier… Par contre quand je lis le poison je me demande : « quel est le besoin d’une personne qui vient juste pour cracher un truc sans même pas prendre la peine de lire? quelles sont ses motivations? pourquoi le faire? » et, la, je ne sais pas. Je sais que sur les réseaux sociaux il y a bien pire qui se passe, jusqu’au suicide d’adolescents pris en bouc émissaires par leurs copains (non, je ne vais pas me suicider 🙂 ) mais ça me touche et  ça me frappe que, même parmi les gens qui lisent un blog de cuisine, que j’imagine assez adultes et avec un esprit bon enfant, il y en a qui se sent en devoir d’asperger de la méchanceté…et que dans la gratuité et le partage qui pousse beaucoup de bloggueurs.euses à écrire,   il y a aussi le côté obscur de la force, la méchanceté gratuite et le partage de frustrations.

Pour venir à des choses plus intéressantes, la recette que je partage aujourd’hui est une recette sicilienne pour obtenir un gâteau génialissime, super simple mais d’une bonté sans limites :-). Conseillé en ces jours de fête (si vous n’avez pas encore fait le pandoro :-)))

 

Ingrédients 

  • 3 oeufs
  • 250 grammes de sucre
  • 100 grammes de farine
  • 150 grammes de farine d’amande
  • 80 grammes d’huile de tournesol
  • 1 orange biologique (important qu’elle soit bio car on va utiliser la peau et la pulpe)
  • 50 grammes de lait
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • les grains d’une gousse de vanille

Pour le glaçage

  • 2 cuillères à soupe de sucre glace
  • le jus d’une demie orange
  • chocolat noir si vous aimez
  1. Allumer le four 180°
  2. Mixer dans le robot l’orange entière pour en obtenir une purée homogène. Réserver
  3. Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à quelle redouble de volume. Rajouter dans le bol, tout en continuant à fouetter, l’orange, les grains de la gousse de vanille, l’huile de tournesol, le lait.
  4. En continuant à mélanger rajouter aussi les farines tamisées avec la levure.
  5. Beurrer un moule de 24 centimètres. transférer le mélange dedans et cuire pendant 40 minutes.
  6. Quand le gâteau est refroidi le démouler. Préparer le glaçage en mélangeant le sucre glace avec le jus d’orange. Verser ce glaçage sur le gâteau. Si vous aimez (comme moi) le duo orange et chocolat n’hésitez pas à faire des vagues en chocolat fondu sur le gâteau.

 

Publié dans Dessert | Tagué , , | 4 commentaires

Crescionda, ou le gâteau magique de Spoleto aux amaretti

Ce délicieux gâteau fait partie de la tradition de carnaval de Spoleto et a la particularité de rentrer dans le four étant un et en sortir en étant trois…rien à faire avec la Trinité par contre, il s’agit juste du même effet qui fait que le fameux « gâteau magique »,  qui était très présent jusqu’à il y a quelque temps sur la toile, se divise en trois couches qui ont un aspect et une saveur très différentes: une couche plus « briochée », une plus à la consistance de crème pâtissière et enfin une qui semble plutôt un flan. Le gâteau magique je ne l’aime pas du tout…j’en ai jamais mangé un qui me convient en fait…en particulier la couche « flan » je ne peux pas m’empêcher de penser qu’elle ne semble pas complètement cuite et je la trouve gommeuse. Ce gâteau par contre vous verrez donne vraiment l’impression d’avoir été cuit en trois temps et sa saveur est délicieuse!

Ingrédients 

  • 4 oeufs
  • 200 grammes d’amaretti
  • 1/2 litre de lait
  • 1 petit verre de liqueur amaretto di Saronno
  • 100 grammes de chocolat noir 70%
  • 100 grammes de sucre
  • 50 grammes farine
  • zestes d’un citron
  1. Allumer le four 180°.
  2. Hacher les amaretti pour les réduire en poudre
  3. Diviser les jaunes et les blancs d’oeufs. Monter les blanches en neige bien ferme et réserver. Monter ensuite les jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir le redoublement.
  4. Ajouter le chocolat haché finement, le lait, la liqueur amaretto et la farine par petites quantités.
  5. Rajouter très délicatement les blanches en neige, en évitant qu’ils ne se démontent. Ce que vous obtiendrez sera assez liquide. Rajouter les zestes de citron.
  6. Mettre le tout dans un moule normal pas de charnière ni de fond détaché!!! si non tout va s’en fuir :-).
  7. Mettre à cuir pendant 60 minutes. Attendre au moins 10 minutes avant de le démouler. Parsemer de sucre glace avant de servir.
Publié dans Dessert | Tagué , , , , | 9 commentaires

Pizza tressée de Charlotte

Encore une création de ma petite Charlotte qui est très créative et qui a renouvelée la pizza. La pâte est très simple, c’est celle que j’utilise d’habitude, elle l’a pétrie à la main et lui donnée le temps d’une deuxième pousse une fois fourrée de gonfler en redoublant encore une fois. Dans les photos vous trouverez aussi la procédure pour obtenir le résultat tressé. Sans être rien de spécial elle est super à servir à l’apéro, surtout s’il y a des enfants parmi les invités.

Pour la pâte à pizza voir ici la recette

Pour la garniture : quelques cuillères à soupe de tomate assaisonnée avec une pincée de sucre, une pincée de sel, une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra; une poignée d’olives noires dénoyautées, une bonne pincée d’origan, une mozza de 250 grammes bien égouttée. Tous les ingrédients doivent être à température ambiante pour permettre la deuxième pousse de la pizza.

Tressage de la pizza

Tranche prête pour l’apéro

Publié dans Pizza | Tagué , , | 6 commentaires

Linguine aux légumes et crevettes (presque) régime

Dans le potager il y a encore les derniers légumes d’été. Voici comment les employer dans des pâtes légères inspirées par les restes du placard.

Ingrédients (6 personnes)

  • 5 tomates moyennes bien mûres
  • 1/4 de baguette bien sèche
  • 4 gousses d’ail
  • 4 oignons roux
  • 3 belles courgettes
  • 3 brins de romarin
  • sel
  • huile d’olive vierge extra
  • 24 crevettes
  • 500 grammes de linguine
  • poivre du moulin
  1. Préparer d’abord tous les légumes qui serviront pour la sauce. Couper les courgettes en dés, les oignons en tranches, ajouter 3 gousses d’ail, mettre tout dans un bol, ajouter deux cuillères à soupe d’huile d’olive, bien mélanger et mettre au four à 180° pendant environ 40 minutes
  2. Couper les tomates en deux. Mettre dans le mixer la baguette sèche, le romarin, une gousse d’ail, un peu de sel, mixer. Distribuer ce mélange sur les tomates. Mettre les tomates aussi au four pendant 30 minutes.
  3. Décortiquer les crevettes, en réservant les têtes,  et les mettre à cuire dans une cuillère d’huile d’olive vierge extra. Réserver les crevettes au chaud avec leur jus.
  4. Cuire les linguine dans abondante eau salée en les égouttant une minute avant le temps prévu pour la cuisson indiquée sur le paquet et en gardant un peu de l’eau de cuisson.
  5. Dans une grande poêle sauter les linguine, le peu d’eau de cuisson que vous auriez récupérée,  avec tous les légumes (pas de soucis, la garniture des tomates va partir dans le mélange et les tomates un peu se défaire) et les crevettes avec leur jus. Presser les têtes des crevettes sur la pâte.  Bien mélanger et servir aussitôt, en donnant quelques tours de poivre avant de servir.
Publié dans Pasta | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Grissini os de mort pour Halloween

Très drôles ces grissini de Halloween. Ils ont été un des plats sur le buffet des enfants post quête « trick or treat » chez les très généreux voisins du quartier qui ont bien rempli les bols dessinés à toiles d’araignées et têtes de mort. Je n’ai jamais eu beaucoup de passion pour cette fête de Halloween, pour les déguisements en fantômes, sorcière, diable, squelette etc. pour se faire peur et exorciser la peur de la mort avant l’hiver qui arrive avec ses lumières grises et sa torpeure. Cette année, en dépassant ma répulsion, je suis partie avec mes filles et leurs amis et j’ai fait « parent accompagnateur » pendant la quête, en découvrant, presque malgré moi, que je me suis très amusée en sonnant chez les voisins, en restant éloignée pour que les enfants aient vraiment l’impression d’être seuls à observer les différentes réactions d’accueil des enfants et la distribution des bonbons. Ca été aussi parfois émouvant de voir combien de mes voisins avaient prévu de grosses quantités de bonbons à distribuer, le plaisir qu’ils ont pris à accueillir la bande de petits, les mots gentils qui leur ont été réservés même s’ils ne devaient pas être les premiers à se présenter à la porte pendant la soirée. Un autre plaisir a été de cuisiner tout l’après midi avec les filles pour préparer des horribles mets pour le goûter prévu pour le soir. Nous avons fait des petites pizza aux araignées (olives), des knacki momies (pâte feuilletée), un gâteau au chocolat à la toile d’araignée (glaçage), des petites meringues fantômes et ces grissini en forme d’os de mort, inspiration de chez Pinterest comme tout le reste. Ces grissinis, qui sont arrivés en derniers sont, selon moi, la meilleure des choses qu’il y avait sur la table hier soir. Je met aussi les photos du reste, juste pour avoir un coup de vue de tout le buffet, mais cela sont sublimes, surtout si mangés avec du jambon ou du fromage frais étale sur la surface.

 

Ingrédients (une dizaine d’os de morts)

  • 300 grammes de farine
  • entre 130 et 150 grammes d’eau
  • 25 grammes d’huile d’olive vierge extra
  • 10 grammes de levure boulangère
  • une grosse cuillère à soupe de saindoux (ou beurre)
  • une pincée de sucre
  • une cuillère à café de sel
  • huile d’olive vierge extra et sel pour la cuisson
  1. mélanger dans un bol l’eau, 25 grammes d’huile d’olive, la levure, le sucre, le saindoux ou beurre
  2. Ajouter par petites quantités la farine, tout en mélangeant et le sel
  3. Travailler jusqu’à obtention d’une boule souple
  4. Laisser reposer à 26° pendant une heure trente environ (jusqu’à redoublement de la boule)
  5. allumer le four 200°
  6. prendre la boule, à l’aide d’un rouleau à pâtisserie baisser la boule sur une hauteur d’environ 0,5 centimètre. A l’aide d’une rondelle couper des lanières d’environ 2 centimètres de largeur. Couper les extrémités de chaque lanière en deux et les enrouler pour former la partie ronde de l’os.
  7. Mettre les os sur une plaque à four bien enduite d’huile d’olive et laisser encore pousser pendant 15 minutes. Fini ce temps badigeonner d’huile d’olive, asperger de gros sel et mettre à cuire dans le four chaud pendant 15 minutes environ. Mes os étaient un poil trop brunes, l’idéal c’est qu’elles restent plus blanches pour avoir un effet naturel. Mais ici tout le monde adore le « bien cuit » 🙂

Le reste du buffet. Vous trouvez plusieurs recettes sur ce blog à partir desquelles j’ai réalisé tout le buffet mais si vous ne trouvez pas n’hésitez pas à m’écrire un message!!

Fantômes soucieux d’être mangé

Gâteau toile d’araignée et main voleuse en background

Brochettes de saucisses momifiées en pâte feuilletée

Pizzette araignée et cerveaux

Os de mort en vrai pour finir!!!

Publié dans Apéro | Tagué , , , , | 3 commentaires

Comment faire la pâte d’amande : Les animaux de Charlotte

Un billet en grande vitesse, dans l’attente de prendre le temps pour bloguer cette extraordinaire brioche babka au chocolat qui traîne désormais depuis presque un mois dans les « à publier » (recette un poil difficile à écrire 🙂 ). Ma fille a voulu décorer un gâteau choco – recette click ici – avec des exquis petits souris en chocolat trouvés sur le guide à la pâtisserie de Christophe Felder. Pour la recette de la pâte d’amande par contre on a utilisé celle que je vous partage qui est un peu différente de l’originale et qui est la meilleure en absolu que j’ai jamais testé. Et comme il y restait bien plus de la pâte d’amande au chocolat que de celle « neutre » elle a réalisée aussi un ourson (qui aurait du être un orangutan dans les explications de Felder) qui se repose au milieu du gâteau. Je ne sais pas vous mais amande et chocolat c’est un binôme que j’adore et le gâteau était chouchou et joli avec ce petit zoo dessous. Cette recette de pâte d’amande fonctionne parfaitement et je vous la recommande!

Ingrédients (pour une dizaine de souris et ourangutan, après je pense qu’une partie de cette pâte a du finir dans les ventres des deux gourmandes de mes filles donc peut être les doses sont abondantes)

  • 125 grammes de sucre glace
  • 125 grammes d’amandes bio en poudre de très bonne qualité
  • 35/40 grammes de blanc d’oeuf biologique
  • 20 grammes de liqueur Amaretto (ou d’essence d’amande amère si vous ne voulez pas d’alcool)
  • 10 grammes de cacao amere en poudre
  1. Mélanger le sucre glace avec la poudre d’amande
  2. Ajouter le blanc d’oeuf et l’Amaretto et mélanger jusqu’à obtenir une boule lisse.  Si la pâte vous colle aux mains, utilisez du sucre glace pour la décoller (comme si c’était de la farine)
  3. Prélever environ 1/3 de la boule et insérer les 10 grammes de cacao, travailler pour obtenir une boule marron.
  4. Laisser reposer au frigo les deux boules pendant environ 30 minutes
  5. Donner la forme d’animaux comme dans les photos et utiliser -les pour décorer le gâteau (ou ce que vous voulez!).

 

Publié dans Dessert | Tagué , | 3 commentaires