Aguillettes de canard aux prunes épicées

La recette vient du blog de  Bulle que j’ai récemment découvert au travers du lecteur de blog de WordPress. Le canard est une viande qui se prête très bien au sucré-salé, les quetsches sont très abondants sur les marchés et les épices, en particulier la cannelle, équilibrent parfaitement acidulé des fruits.

Ingrédients (2 personnes)

  • 500 grammes de quetsches
  • 1 cuillère à soupe de miel d’acacia
  • 1 bonne pincée de 4 épices
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • thym
  • sel et poivre
  • huile d’olive vierge extra
  • 500  grammes aiguillettes de canard
  1. Couper les quetsches en deux et enlever le noyau. Huiler légèrement un plat allant au four et disposer les quetsches la partie intérieure en haut.
  2. Dans un bol mélanger le miel, deux cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra, le vinaigre de cidre, le 4 épices pour former une sauce homogène.
  3. Distribuer la sauce uniformément sur les quetsches. Saler et parsemer de thym.
  4. Mettre dans le four chaud à 180° pendant 25 minutes.
  5. En fin de cuisson mettre les aiguillettes de canard sur la plancha chaude, 1 minute exacte de chaque côté.
  6. Composer les assiettes pour servir.  Mettre quelques aiguillettes de canard et deux cuillères de quetsches dans chacune, arroser le canard avec le jus de quetsches. Passer quelques tours de poivre avant de servir sur chaque assiette.

 

Publicités
Publié dans Accompagnement | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Cuisiner ensemble : la pâte à la Norma de Chiara et Charlotte

Chiara et Charlotte ont bien moins que 30 ans en deux. Cet été elles se sont connues, un peu par hasard, car nous, les parents de Charlotte et des amis italiens, les parents de Chiara, nous avons passés un peu de vacances ensemble. Les deux filles ont commencé par s’étudier et timidement passer un peu de temps ensemble mais la clé de voûte par rapport à se choisir pleinement a été, je pense, une soirée dans laquelle on les a laissées libres de cuisiner (en supervisant de loin ce qu’elles faisaient) et où on a entendu pas mal de rigolade. J’ai eu l’énième preuve du fait que de faire la cuisine ensemble, c’est quelque chose qui permet d’accélérer la création de liens entre les gens. J’ai pu observer cela aussi à chaque fois que j’ai accompagné des team building, des groupes en consulting, des groupes de femmes en développement personnel et de leur leadership  (by the way, si cela vous intéresse, jetez un coup d’oeil au programme Coming Into Your Own qui est ici, c’est une expérience unique de bienveillance, écoute, partage et croissance personnelle). Les liens qui se créent quand on cuisine avec les autres semblent, dans un circuit magique, nourrir la nourriture et la nourriture nourrir les liens. Cela est, peut être, une vision assez romantique, j’ai entendu des histoires assez violente sur la vie dans les cuisines professionnelles. Mais quand le seul but est la convivialité tout semble se détendre et devenir légér…

Les parents de Chiara, Luca et Monica, avaient emmené directement de Sicile un ingrédient clé de la pâte à la Norma, la ricotta salée, qu’on trouve difficilement en France. Je penses que le seul endroit où on a quelques espoirs d’en avoir c’est RAP à Paris mais il faudrait demander car j’en suis pas sûre. De toute façon, même en Sicile, il y en a qui utilisent du pecorino ou aussi de la mozza et j’ai vu aussi des Norma faites avec de la scamorza même si la on est vraiment sûr de la libre interprétation…

Donc comment on fait la « Pasta alla Norma »? 

Ingrédients (8 personnes)

  • 1 kg d’aubergines
  • 2 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 1 boite de tomates concassées
  • 500 grammes de tomates
  • une botte de basilic
  • 400 grammes de ricotta salée
  • huile d’olive vierge extra
  • sel
  1. Couper les aubergines en cubes – dans cette phase vous pouvez les saler et les laisser perdre leur eau pendant un moment, les filles avaient décidé de ne pas le faire
  2. Faire revenir oignon et ail dans une poêle avec deux cuillères d’huile d’olive vierge extra

3. Cependant couper les tomates en cubes et le basilic en tranches

4. Ajouter les aubergines essorée et les cubes de tomates dans la poêle – Rajouter aussi une moitié d’une boite de sauce tomate. Saler si besoin (si les aubergines ont été mises à mariner dans le sel attention à ne pas trop saler!). Laisser bien frire pendant 15 minutes, en rajoutant, éventuellement, un peu d’huile d’olive.

5. Entretemps râper en grosses écailles la ricotta salée


6. Cuire les pâtes (de préférence courte, par exemple des maccheroni ou des penne) en suivant les instructions.

7. Mettre la sauce dans un grand plat de service avec la moitié du ricotta. Verser les pâtes égouttées et bien chaudes dans le plat, l’idée c’est qu’une bonne partie de ricotta salée puisse bien se fondre pour rendre les pâtes bien onctueuse. Former les plats en rajoutant la ricotta salée et en parsemant de basilic coupé. Dans la photo malheureusement le basilic n’était pas encore la!

8. Rigoler beaucoup dans tout le processus de préparation

 

Publié dans Italie, Pasta | Tagué , , , | 9 commentaires

Mélange de légumes d’été au grill parfumés aux herbes aromatiques

Les beaux paniers de fin d’été! Je trouve que cette période à cheval entre deux saisons est une des meilleures pour la variété de légumes disponibles…juste pour cela car mon humeur commence à devenir noir dès que je vois passer le 1er septembre. Pour rester moyennement joyeuse j’ai besoin de beaucoup de couleurs et donc voici une façon de préparer presque tous les légumes que qu’on peut trouver ce moment dans le panier et de se faire plaisir en regardant cette explosion de couleurs dans l’assiette.

Ingrédients (8 personnes)

  • 3 aubergines
  • 1 kg de tomates
  • 3 poivrons rouges
  • 3 courgettes
  • herbes : persil, romarin, thym, menthe
  • 50 grammes de pain sec
  • 5 ou 6 gousses d’ail (et oui!)
  • huile d’olive en abondance
  • sel et gros sel
  1. Pour les aubergines. Couper les aubergines en tranches d’environ 1 centimètres de hauteur. Les mettre dans une passoire, avec du gros sel sur chaque tranche, pour qu’elles perdent un peu de leur eau. Egoutter bien. Avant de les utiliser enlever le plus que possible le gros sel pour éviter qu’elles soient trop salées à la cuisson. Les transférer dans une plaque à four avec du papier sulfurisé et avec 3 cuillères d’huile d’olive vierge extra, une gousse d’ail haché et du persil. Laisser mariner pendant une demie heure et cuire à 180° sous le grill jusqu’à quand elles ne seront bien souples, normalement 10/15 minutes (personnellement s’il y a une chose que je déteste c’est l’aubergine pas bien cuite!)
  2. Les tomates. Couper les tomates en deux mettre quelques grains de sel sur chaque moitié et laisser égoutter pendant une demie heure pour faire perdre un peu d’eau, avec la surface de la cher en bas (peau à l’aire). Entre-temps dans le robot mixer le pain, une gousse d’ail, une poignée de brins de romarin et du gros sel. Ajouter de l’huile d’olive vers la fin. Prendre les tomates, distribuer le mélange su chacune en raison d’environ une petite cuillère et mettre au four pendant 20 minutes, plus 5 sous le grill environ.
  3. Les courgettes. Couper les courgettes en lamelles avec la mandoline 7mm. Transférer dans un plat creux, ajouter deux gousses d’ail hachées, de la mente hachée et de l’huile d’olive. Saler. Bien mélanger et laisser mariner 30 minutes. Prendre les courgettes et les mettre directement sur la grille du four. Laisser cuir à 180° pendant environ 10/15 minutes, attention elles se brûlent très facilement.
  4. Les poivrons. Mettre les poivrons entiers à 180° au four pendant environ 30 minutes. Les laisser refroidir dans le four, quand vous les sortez enlever la peau, les couper en lamelles, mettre de l’huile d’olive, du thym et des grains de sel.
  5. Rassembler tous les légumes dans le même plat et servir, en accompagnement d’une viande rôtie, d’un grand plateau de fromages, ou avec ce que vous voulez!
Publié dans Accompagnement | Tagué , , , , , , | 4 commentaires

Pizzicotti: les macarons de Bari remastérises

Un évènement très rare : j’ai refait la même recette, chose qui se passe plus ou moins avec la même fréquence du passage de la comète de Halley et cette version elle est bien meilleure, à la fois dans la consistance, la saveur, la tenue de cuisson et l’esthétique et donc je vous la redonne. Version originale ici

Ingrédients (une vingtaine de biscuits)

  • 250 grammes de farine d’amande
  • 150 grammes de sucre
  • 1 blanc d’oeuf
  • 1 cuillère à soupe de miel d’acacia
  • 1 cuillère à soupe de liqueur Amaretto
  • 50 grammes d’oranges confites de très bonne qualité
  • zestes de citron
  • sucre glace
  1. Dans un bol mélanger le sucre et la farine d’amande et les zestes de citron.
  2. Dans un verre mélanger le blanc d’oeuf avec le liqueur Amaretto et le miel.
  3. Couper au couteau les oranges confites assez grossièrement.
  4. Ajouter dans le bol le mélange oeuf/liqueur et miel et bien mélanger pour obtenir une boule qui doit se tenir toute seule, si jamais vous la trouvez trop liquide ajoutez un peu de farine d’amande. Ajouter à la boule les oranges confites hachées.
  5. Allumer le four 170°
  6. Former des petites boules. Les rouler dans le sucre glace et les déposer sur la plaque du four en le pinçant avec trois doigts, pour leur donner la typique forme.
  7. Cuire 12 minutes et laisser refroidir sur une grille. Ne vous en faites pas si les biscuits vous semblent trop souples quand vous les sortez du four, ils vont se durci en se refroidissant.
Publié dans Dessert | Tagué , , , , | 6 commentaires

Ceci n’est pas du hummous mais du dip de pois chiches

Il en a un peu l’aspect et aussi la saveur mais non,  ce n’est pas du hummous…je me trouvais en Italie sur les collines, le premier village à 15 kilomètres de route pleine de coubes, 45° de température et aucune envie d’aller récupérer l’oublie du matin, l’ingrédient magique, la tahina qui devait rentrer dans mon hummous. J’ai alors, assez affligée, ouvert le placard et la seule chose que j’ai pu trouver c’était une poignée de (très bonnes) amandes bio. Donc c’est avec les amandes bio que je l’ai fait et donc ce n’est pas du hummous mais plutôt une sauce de pois chichs que nous avons très appréciée sur du bon pain toscan. Et jamais je ne j’appellerais hummous car je n’aime pas du tout la « revisitation » des classiques (genre la bolognese végétarienne pour nous comprendre)

Ingrédients (en apéro pour quelques tranches de pain toscan qui est très grand)

  • une boite de pois chiches
  • une gousse d’ail
  • une poignée d’amandes bio
  • quelques brins de persil
  • huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre
  • un demi citron vert (jus et zestes)
  1. Mettre les pois chiches dans le mixeur avec le jus du demi citron vert, la gousse d’ail, une ou deux cuillères d’huile d’olive, les amandes
  2. Bien mixer le tout mais pas jusqu’au but car si ça rassemble à une soupe ce n’est pas joli du tout.
  3. Ajuster de sel et poivre
  4. Déposer dans un bol et distribuer sur la surface le persil haché, quelques pois chiches, les zestes du citron (licence poétique) et un filet d’huile d’olive.
  5. Couper le pain toscan en tranches, passer délicatement sur chacune une gousse d’ail, les passer au grill pendant quelques minutes et quand elles sont encore chaudes étaler le dip de pois chiches sur la surface. En fin, une espèce de bruschetta de hummous, comme ça la trahison est double!
Publié dans Apéro | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Comment cuire le cabillaud au four : Cabillaud aux olives noires et câpres

Je le sais, c’est l’énième petite recette très facile du genre « je mets ensemble les ingrédients du titre et voilà »…une recette estivale, qui ne demande pas trop de prise de tête, qui permet à qui est en cuisine de ne pas trop s’absenter de la table et rester avec les convives. Je vais bientôt recommencer la cuisine plus sérieuse mais pour le moment je vous partage ce simple délice. Une seule attention, à choisir très très bien son poisson car plus la recette est simple plus les saveurs sont mis en valeur et si le poisson n’est pas impeccablement frais la vous risquez de vous en apercevoir très vite.

Ingrédients (8 personnes)

  • 1,5 kilos de cabillaud
  • 300 grammes d’olives au four dénoyautées
  • 50 grammes de câpres de très bonne qualité
  • une anchois
  • 2 oignons rouges
  • huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Couper les oignons en lamelles, les faire revenir 2 minutes dans une poêle avec de l’huile bien chaude sans les brûler
  2. Ajouter l’anchois et la laisser se défaire
  3. Ajouter les câpres, laisser aller encore 2 minutes
  4. Ajouter les olives et laisser les saveurs bien se mélanger sur le feu très bais pendant 5 minutes. ne ajoutez surtout pas de sel car cette préparation sera déjà assez salée par ses ingrédients.
  5. Allumer le four 180°.
  6. Prendre le cabillaud, l’induire bien d’huile sur toutes surfaces et le mettre sur un papier sulfurisé sur une plaque allant au four.
  7. Asperger bien le cabillaud avec la préparation aux olives que vous avez dans la poêle.
  8. Mettre le tout au four chaud et le laisser exactement 18 minutes. La cuisson sera parfaite.
  9. Une fois retiré du four laisser reposer pendant 5 minutes, donner sur tout le poisson quelques tours de moulin de poivre et servir. Distribuer bien un peu de sauce sur chaque portion. Je l’ai servi avec des légumes rôti que je vais sans doute publier les jours prochains.
Publié dans Plat principal | Tagué , , , , | 7 commentaires

Soupe froide de concombre et ricotta

Encore une soupe froide? et oui! Ces bols de soupe froide ont constitué l’entrée d’un repas provençal a forte composition de légumes et poisson et, quelques jours après j’ai servi la même soupe lors d’un apéro (presque), dînatoire la veille de notre départ de Provence. Je vais sans doute refaire cette délicieuse et super simple soupe aussi pour les apéros de rentrée!

Ingrédients (une quinzaine de verrines)

  • 2 concombres
  • 250 grammes de ricotta
  • 1 gousse d’ail
  • quelques feuilles de menthe
  • une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre
  1. Mettre tous les ingrédients dans le bol du robot et mixer jusqu’à obtenir une crème assez liquide.
  2. Garder bien au froid jusqu’au moment de mettre dans les verrines.
  3. Décorer avec quelques feuilles de menthe et un tour de moulin de poivre.
Publié dans Apéro | Tagué , , , | 5 commentaires