Tarte aux légumes d’été sur pâte brisée à l’huile de coco

Après l’expérience d’utilisation de l’huile de coco sur le sucré (mon cake du billet d’avant) voici une réalisation toute simple mais salée. La pâte est agréable en bouche même si un poil « pâteuse », je ferais des variations les jours prochains en insérant du parmesan dedans pour donner plus d’onctueux mais déjà comme ça elle n’est pas mal! l’arôme du coco reste très discret, j’ai eu peur en la cuisant car j’avais l’impression que c’était celui qui dominait mais après en bouche il reste en arrière plan par rapport à la farce. Mes légumes ont un peu brûlé, j’étais allée chercher ma fille chez un copain en étant confiante que au premier cri « Gabrielleeeeee » elle serait descendue diligemment mais c’était justement une illusion…donc mes légumes ont cuit dix bons minutes en trop.  Cela a permis par contre une super caramélisation 🙂

PS ATTENTION  j’avais écrit l’article hier et hop ce matin je tombe sur cela https://www.theguardian.com/food/2018/aug/22/coconut-oil-is-pure-poison-says-harvard-professor?CMP=fb_gu     

Very very sad :-((((((((((((( je ne sais pas quoi dire, à chaque jeûne que j’ai fait tout le monde y compris les naturopathes recommandaient chaudement la consommation de cet huile, même pour frire car il tient très bien la cuisson…je vais prendre plus d’informations mais je voulais partager l’article quand même car il a l’aire scientifiquement rigoureux.

La saga continue. J’ai trouvé aujourd’hui cela sur le NYT qui dans la substance conclu que il ne faut pas l’utiliser trop mais en substitution du beurre pourquoi pas. Le thème maintenant me passionne, je vous tiendrai informé.es dès que je trouve d’autres pistes 🙂

 

Ingrédients (tarte pour 8 personnes)

Pour la base de pâte sablée

  • 400 grammes de farine T80 bio
  • 150 grammes de beurre de coco
  • 2 oeufs
  • eau
  • une pincée de sel

Pour la farce

  • 3 courgettes jaunes moyennes
  • 6 tomates Roma
  • 4 poivron entre jaunes et rouges
  • 3 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • une poignée de feuilles de sauge
  • huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre

Pour la sauce à étaler sur le fond de la tarte

  • 150 grammes d’olives grecques
  • 100 grammes de fromage de chèvre
  • une poignée de marjolaine
  • 30 grammes de câpres
  • une anchoie
  1. Faire d’abord la pâte. Dans un bol mélanger le beurre de coco avec la farine et en faire des miettes. Ajouter les oeufs, le sel, travailler en rajoutant de l’eau si nécessaire jusqu’à obtention d’une boule homogène. Laisser reposer couverte au frigo, le beurre de coco se resolidifie et la boule sera plus facile à étaler. Après une demie heure au frigo étaler la pâte avec le rouleau à pâtisserie sur une hauteur d’environ 3 millimètre, sur du papier sulfurisé. Transférer la pâte sur la plaque à four et remettre au frigo.
  2. Allumer le four à 190°. Couper tous les légumes en tranches, les mettre dans un grand bol, verser trois cuillères d’huile d’olive vierge extra sur les légumes, parsemer de sauge, de sel, bien mélanger et transférer sur une plaque à four. Laisser confire au four pendant une bonne trentaine de minutes (pas plus!!!). Quand les légumes sont cuits retirer du four et réserver.
  3. Préparer la sauce pour le fond de tarte en mettant dans un mixeur tous les ingrédients.
  4. Reprendre la pâte à tarte, étaler sur le fond la sauce aux olives, poser les légumes cuits au four sur la sauce, rabattre les bords de la tarte et mettre au four à 180° pendant une vingtaine de minutes, jusqu’à quand la pâte sera devenue dorée.
  5. Laisser tiédir, consommer tiède ou froide.
Publicités
Cet article, publié dans Apéro, Entrée, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Tarte aux légumes d’été sur pâte brisée à l’huile de coco

  1. Coucou Silvia, merci pour cette information. J’ignorais également ce problème avec l’huile de coco. Le seul inconvénient que j’aurais pu formuler à l’utiliser, c’est la distance qu’elle doit parcourir pour arriver jusqu’à chez nous. Mais si elle apporte un plus par rapport à son parfum, cela pouvait se justifier. J’aimerais bien savoir, s’il faut vraiment l’éviter et si c’est pareil avec le beurre de coco.

    J'aime

    • silviagollini dit :

      Pour moi aussi il y avait surtout la question des kilomètres et maintenant je suis en train de me plonger sur la question santé. C’est bizarre car tous les naturopathes que je connais ne jurent que pour cette huile en célébrant ses vertus et donc l’article du Guardian m’a laissée assez déconcertée…de tout en plus que je venais d’en acheter 1 kilo chez Biocoop justement en me disant que j’allais l’utiliser plus vue le résultat sur le goût…J’espère que tu as passé des bonnes vacances!!! bisous

      J'aime

  2. Lunesoleil dit :

    Une pate sablé est toujours sucré, dans ce cas votre pate est brisée 🍕🍕🍕🍕🍕

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.