Gnocchi aux palourdes, pesto et haricot verts comme à Gêne

La chanson des vacances de mes filles, celle qu’elles chantent à toutes heures du jour et de la nuit, en revenant de la plage, en allant faire les courses, en jouant entre elles dans l’attente de déjeuner, est rentrée dans mes oreilles au point que moi aussi je la chante en continuation. Elle dit grosso modo, « If you’re happy and you know it clap your hands… » . J’ai continué à la chanter tout le temps et juste hier je me suis rendu compte de ce que les mots veulent dire… »si tu es heureuse et tu le sais, bat tes mains… ». C’est le « tu le sais » qui m’a frappée soudainement l’autre soir, quand sur la plage nous attendions toutes les trois, serrées par le froid,  le grand feu d’artifice du 14 juillet, celui qui commence à Socoa et se termine dans la petite plage proche des Dauphins, de l’autre côté de la baye de St. Jean.  Pendant que je les entendais fredonner (et frissonner) je me suis dite « yes, here and now, I’m happy and I know it », en me disant aussi que c’est tellement rare pour moi, moyennement râleuse et mécontente, désireuse toujours d’améliorer,  d’avoir cette lucidité magique sur la beauté du moment présent. La chanson poursuit « if you’re happy and you know it, and you really want to show it »…voici comment, à ma façon épicurienne, j’ai célébré ce moment heureux…

Gnocchi, pesto, haricots verts, palourdes…Ce mariage vient de la cuisine de Gêne et les parfums et les saveurs sont super puissants. Les gnocchis absorbent le jus des palourdes et les saveurs renvoient les uns aux autres dans une continuité extraordinaire en bouche…

wpid-2015-07-16-17.06.23.jpg.jpeg

Gnocchi aux palourdes, pesto et haricot verts

Ingrédients (4 personnes)

Pour le gnocchi

  • 500 grammes de pommes de terre à purée
  • environ 100 grammes de farine

Pour le pesto

  • une poignée de feuilles de basilic
  • une poignée de pignons de pin
  • une gousse d’ail
  • un demi verre d’huile d’olive vierge extra de très bonne qualité

Pour la sauce

  • 200 grammes de haricots vert
  • 1 kilo de palourdes
  • 1 gousse d’ail
  • 1 piment d’Espelette
  • huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre du moulin
  1.  Pour les gnocchi. Bouillir le pommes de terre avec la peau, les peler quand elles sont cuites (ça dépend de leur grandeur, environ 30 minutes pour les miennes qui étaient petites). Travailler les pommes de terre à la fourchette et, quand elles sont bien écrasées, commencer à ajouter la farine petit à petit, jusqu’à obtention d’une boule qui ne colle presque plus. Attention à ne pas ajouter trop de farine, si non les gnocchis seront « pâteux » et désagréables en bouche.
  2. Former des saucissons d’environ 1,5 centimètre de diamètre, couper des morceaux d’environ 2 centimètres et les rayer, si vous aimez cela, avec une fourchette. Les garder sur un plan bien fariné (attention, ils se collent assez facilement, surtout il ne faut pas les superposer!)
  3. Entre-temps cuire les haricots verts à la vapeur (ou dans de l’eau salée) pendant une vingtaine de minutes. Les retirer de l’eau.
  4. Faire ouvrir les palourdes sur le feu dans une grande poêle. Quand ils sont tous ouverts (jeter, éventuellement, ceux qui ne se sont pas ouverts) enlever environ 2/3 des  mollusques de leur coques et garder les autres dedans pour décorer.
  5. Préparer le pesto. Dans un mortier (ou un mixeur mais il sera moins bon) mélanger la gousse d’ail, le basilic, les pignons de pin. Ajouter l’huile, quelques cuillères à soupe de l’eau des coquillages et saler. Attention à ne pas saler trop car l’eau des coquillages est déjà assez salée.
  6. Dans une grande poêle faire revenir les haricots verts avec de l’huile et des lamelles d’ail. Parsemez de morceaux de piment d’Espelette.
  7. Dans une grande casserole faire bouillir de l’eau salée. Quand elle est bien bouillonnante commencer à cuire les gnocchi. Jetez-les dans l’eau, ils vont aller au fond de la casserole et ils seront cuits quand ils remontent.  Enlevez-les et jetez les, au fur et à mesure, dans la grande poêle avec les haricots verts. Ajoutez les palourdes, poêlez en continuant à mélanger bien et enlevez du feu. Hors feu ajoutez le pesto. Mélanger.
  8. Servez les gnocchis dans chaque assiette de service. Pulvérisez quelques tours de moulin de poivre. Décorez avec une ou deux feuilles de basilic. Servez aussitôt bien chaud.
Cet article, publié dans Plat principal, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Gnocchi aux palourdes, pesto et haricot verts comme à Gêne

  1. Matthieu Daum dit :

    Absolument extraordinaire! !! Un festival de saveurs, de textures, un feu d’artifice de fraîcheur et de surprises…
    Silvia est encore une fois arrivée à me surprendre avec ce plat là!

    J'aime

  2. ecceamor dit :

    Bravo pour cette très belle recette et pour votre fan club ! Je vais adapter parce que je fais quelques allergies aux crustacés, que me conseilleriez-vous à la place des palourdes ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.