Penne aux palourdes, calamars, tomates cerise

J’ai retrouvé cette photo que j’avais prise encore au début du mois de juillet quand j’étais au bord de la mer. Je suis rentrée vendredi et une copine m’avait remmené mon panier avec ces merveilleux persil, que j’ai tout de suite utilisé pour faire une énorme persillade pour une pâte aux palourdes. J’adore mon poissonnier du marché bellifontain, mais rien à faire, la fraîcheur du poisson qu’on trouve dans les villages sur la mer est quelque chose de bien différent du poisson de Rungis. Mais quand même mes palourdes au persil de l’Amap étaient très bons. Par contre la recette que je post est bien celle de la photo, donc celle des vacances et j’en sent encore le parfum!!

Penne aux palourdes, calamars, tomate cerise

Ingrédients (4 personnes)

  • 700 grammes de palourdes
  • 700 grammes de petits calamars (à St. Jean de Luz sont appelés chipirons mais je sais que chaque région à son appellation)
  • 700 grammes de tomates cérise
  • 1 grand bouquet de persil
  • 3 gousses d’ail
  • une bonne poignée pain râpé
  • huile d’olive vierge extra
  • une pincée de piment d’Espelette
  • sel et poivre
  • 320 grammes de pâtes type penne (ou celle que vous préférez, en ayant la petite Gabrielle je suis obligé aux pâtes courtes mais des spaghetti serait parfait!!)

Les trois ingrédients principaux sont à cuire séparément et à réunir seulement à la fin pour composer la sauce. Allumez donc le four à température 140° et faites y rôtir les tomates cerise entiers pendant 45 minutes, avec un filet d’huile d’olive pour les recouvrir et le pain râpé parsemé dessus. Ils doivent rester entier mais être bien cuits et le pain doit se toaster mais pas se brûler. Cependant nettoyez les calamars, coupez-les en petits morceaux et rôtissez-les avec une goutte d’huile d’olive et de l’ail sur la plancha, en les laissant maximum 2 minutes en tout, s’ils se cuisent trop ils deviennent caoutchouteux. Resservez-les. Mettez une casserole d’eau à bouillir et quand l’eau frémisse salez-la et mettez-y les pâtes. A part, dans une grande poêle anti adhérente faites ouvrir les palourdes sur un lit de généreuse persillade réalisée en hachant le persil avec l’ail, en ajoutant le piment d’Espelette et en faisant frire sans qu’elle se colorie dans une goutte d’huile d’olive. Les palourdes vont perdre leur eau, surtout il ne faut pas les jeter car plus tard elles iront être absorbés par la mie de pain des tomates. Quand tous les palourdes se sont ouverts (jetez, éventuellement, ces qui ne se sont pas ouverts) le temps de cuisson des pâtes devrait s’être écoulé. Égouttez-les donc, renversez-les dans la grande poêle des palourdes, ajoutez les calamars, les petites tomates, tournez bien le tout sur le feu pour que les pâtes absorbent bien la sauce, ajoutez quelques tours de moulin de poivre et servez tout de suite. Vous pouvez aussi rajouter un petit peu d’huile d’olive à cru si les pâtes vous semblent trop sèches.

Publicités
Cet article, publié dans Herbes fines, Pasta, Pates, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.