Ravioli verts à l’ortie avec asperges et palourdes #trisderavioli 1

Je ne sais pas comment il se fait que je passe des siècles sans cuisiner et sans bloguer… en fait, je le sais. Depuis l’année dernière, la structure de mes journées a profondément changé. Le temps s’est fragmenté et il arrive que du matin au soir je suive trois ou quatre projets différents, prépare des bribes de cours pour mes étudiants, corrige des examens, puis revienne à un projet après le dîner. Cette fragmentation laisse très peu d’espace pour penser à ce qui n’est pas strictement lié au travail, et c’est ainsi que je cuisine moins et quand je cuisine alors l’envie de retourner devant l’ordinateur pour raconter ce que j’ai cuisiné passe, me faisant oublier qu’en fait ce blog communique avec de nombreuses personnes qui attendent peut-être de temps en temps de trouver de nouvelles inspirations. Ce matin, le choix était entre continuer ce délire ou faire une pause qui inclurait le blog, et c’est ce que je fais. D’un point de vue plus général, je pense qu’il est temps de repenser cette fragmentation et de supprimer certaines activités, moi qui ai plus ou moins tendance à dire oui à tout parce que tout m’excite. J’ai récemment découvert qu’il existe un biais inconscient appelé « biais de l’objet brillant » dont les effets sont exactement les suivants : des coups de foudre rapides pour de nouveaux projets/choses/personnes et des abandons tout aussi rapides lorsque le jouet commence à être connu et devient vieux. Je vous parlerai dans les trois prochains billets de trois raviolis différents qui ont constitué le « trio de raviolis » que j’ai fait pour le tataratata ! !! 50e anniversaire de mon mari. Passage de la dizaine, impossibilité de « retourner à danser encore » le défi était de pouvoir oublier dans l’espace du déjeuner les obstacles du contexte et passer un moment comme au restaurant. Je vous assure que ces raviolis aux orties ont été le moment le plus sublime du repas (même si les avis divergent dans la famille, c’est pourquoi je vous parlerai des autres membres du trio de raviolis dans les prochains jours…).

Ingrédients (une vingtaine de raviolis, grosso modo une personne et demie, car ils étaient partie d’un trio de raviolis 🙂 

Pour la pâte

  • 1 œuf moyen
  • 100 grammes d’orties nettoyées 
  • environ 130 grammes de farine type 0 

Pour la farce

  • les tiges de 12 asperges verts
  • 1 poireau
  • 75 grammes de ricotta
  • sel et poivre

Pour la sauce

  • 500 grammes de palourdes
  • les pointes des 12 asperges (les tiges sont dans la farce)
  • 1 gousse d’ail
  • huile d’olive vierge extra
  • sel et poivre
  1. Pour la pâte verte. Cuire les orties à la vapeur pendant 3 ou 4 minutes, chercher à enlever le plus que possible l’eau, former une petite boule. Travailler à main ou à la machine la farine, l’œuf, la boule d’orties jusqu’à obtention d’une boule lisse, verte et pas collante (en réglant la farine, c’est pour cela que la quantité n’est pas précise). Laisser reposer la boule environ 30 minutes, après la détendre, soit à la main, soit avec la machine à pâte assez fine.
  2.  Pour la farce. Mettre un filet d’huile sur le fond d’une poêle, couper le poireau en lamelles très fines en arrivant jusqu’au vert. Laisser aller quelques minutes. Cependant couper les tiges des asperges en rondelles, les ajouter dans la poêle et laisser aller encore 5 minutes. Régler le sel, ajouter un tour de moulin de poivre.  Enlever du feu, laisser refroidir, mélanger dans un bol avec la ricotta. 
  3. Fabriquer les raviolis. Prendre la pâte verte, distribuer la farce par petits tas, replier la pâte en deux pour sceller les raviolis, les couper avec une rondelle. Procéder jusqu’à la fin des ingrédients. Réserver sur un plateau couvert de papier sulfurisé fariné pour les aider à sécher. 
  4. Préparer la sauce. Faire ouvrir les palourdes dans une poêle avec un filet d’huile d’olive et la gousse d’ail hachée. Enlever la moitié des coquillages et en laisser quelques unes pour la déco. Prendre les pointes des asperges, enlever encore quelques rondelles de la tige, si elles sont grosses les couper en deux, les badigeonner d’huile d’olive, saler et les mettre au four pendant 7/8 minutes à 180°.
  5. Phase finale et finition. Faire bouillir abondante eau salée dans une grande casserole. Mettre les raviolis dedans environ 2 minutes. Les égoutter, les repasser sur le feu dans la poêle des palourdes tout en remuant pour qu’ils s’enduisent bien du jus. Les mettre dans les plats, avec quelques palourdes et quelques asperges retiré du four. Finir avec un ou deux tours de moulin de poivre. 
Cet article, publié dans Italie, Pasta, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ravioli verts à l’ortie avec asperges et palourdes #trisderavioli 1

  1. francefougere dit :

    Une cuisine de chef étoilé ! amitiés 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.