Les brioches au levain qui auraient dû être des donuts

Je voulais faire des donuts. J’avais trouvé la bonne recette, convaincante, avec le bon timing de pousse. Le levain était vif et motivé, les farines étaient les bonnes, bref, tout indiquait que pour le petit déjeuner du dimanche matin, nous mangerions des beignets. Mais il manquait une chose. Malgré des recherches minutieuses, mes cylindres de pâte sont restés introuvables et j’ai donc décidé de faire un trou avec mes doigts dans chacune des boules qui devaient devenir des donuts. Mais, peut-être que le trou n’était pas si grand, peut-être que j’ai mis trop de pâte dans chaque beignet, peut-être que la levure était tellement vivante qu’elle a poussé plus que je ne l’aurais cru… quand j’ai sorti du four mes ex donuts, avec cette espèce de trou mal fait et refermé au milieu, eh bien ils m’ont fait penser à tout sauf aux donuts. Donc, comme j’avais déjà préparé les glaçages, je les ai quand même utilisés. Les petites brioches sont très bonnes, molles, parfumées et personne ne s’est plaint, à la maison, de la création alternative, au contraire, ils ont souhaité beaucoup d’erreurs comme celle-ci pour les futurs petits déjeuner! Recette avec beaucoup de variations en provenance du site italien du producteur de biscuits « Matilde Vicenzi » et miam pour ses amaretti ! PS je vais revenir sur les donuts, je vous promets vous les aurez!!

Ingrédients (7 brioches)

  • 1 œuf à température ambiante
  • 175 ml de lait entier tiède
  • 120 g de sucre
  • 350 g de farine (250 g Manitoba + 100 g 00)
  • 160 g de levain en entrée ou 20 g de levure de bière
  • 100 g de beurre à température ambiante
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille ou les graines de ½ une baie
  • 1 pincée de sel

Pour le glaçage

  • 50 grammes de sucre glace
  • 1/2 blanc d’œuf
  • quelques gouttes de citron
  • 100 grammes de chocolat fondu 70%
  1. Placez ¾ de la farine en tas sur une planche à pâtisserie. Versez tous les ingrédients au centre (y compris le levain dissous dans un peu de lait chaud) sauf le beurre et commencez à pétrir. Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
  2. Ajouter le beurre, petit à petit, et continuer à pétrir jusqu’à ce que la farine ait tout absorbé.
  3. Ajouter le reste de la farine, jusqu’à ce que la pâte soit élastique et brillante, pas trop collante.
  4. Façonner la pâte en boule et la laisser lever jusqu’à quand elle aura doublé de volume (avec ce froid il pourrait y vouloir 5/6 heures).
  5. Après le temps nécessaire, dégonflez la pâte et étalez-la sur une planche à pâtisserie légèrement farinée jusqu’à ce qu’elle ait environ 2 centimètres d’épaisseur.
  6. Avec un emporte-pièce d’environ 7 cm de diamètre, découpez plusieurs ronds et percez-les au centre avec vos doigts (c’est la que pour moi ça n’a pas marché et j’ai obtenu des brioches)
  7. Placez celles que dorénavant seront appelées ‘brioches’ adios  les donuts, bien espacés sur une planche tapissée de papier sulfurisé et laissez-les lever pendant toute la nuit ou 7/8 heures (avec ces températures pas des risques de dépasser les temps).
  8. Préchauffez le four à 200°C.
  9. Une fois prêt, faites cuire pendant environ 10 minutes ou jusqu’à ce que les brioches soient légèrement dorés et bien gonflées. Retirer du four et laisser refroidir complètement
  10. Cependant fabriquer les deux glaçages. Ajouter au sucre glace le blanc d’œuf et le citron et bien mélanger jusqu’à obtention d’une pâte fluide. Faire fondre à bain marie le chocolat. Glacer la moitié des brioches avec le glaçage blanc et les autres avec le chocolat. Laisser bien prendre les glaçages et prendre le petit déjeuner !
Cet article, publié dans Petit déjeuner, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Les brioches au levain qui auraient dû être des donuts

  1. Votre titre m’a fait beaucoup rire, et je trouve le résultat très gourmand, :-); très bonne journée

    Aimé par 1 personne

  2. Aliasmorticia dit :

    Ce titre m’a fait sourire et rappelé que les ratages sont souvent délicieux et encore mieux que l’original
    Ces brioches sont sacrément appétissantes en tout les cas et j’aurais bien mis un croc dedans!

    Aimé par 1 personne

    • Oui tout à fait!! parfois on rate et c’est récupérable, parfois non mais c’est vraie que sans ratage il n’y a pas d’apprentissage oups j’ai fait la rime 🙂 et oui, j’étais moi même très surprise de la bonté de ces presque brioches, une belle découverte! Bonne journée!!

      J'aime

  3. Bonjour Silvia, j’ai regardé sur internet où trouver la 00 et certains parlent de Manitoba type 00 (W410). Quelle est alors la différence entre Manitoba et 00 dans cette recette ? Et où trouver la 00, s’il te plaît ?
    Merci pour ton aide
    Bénédicte

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Bénédicte ! La Manitoba a un niveau de protéines très haut. Pour ces brioches tu n’as pas besoin de W410 qui est réservé aux « gran lievitati » genre panettone et pandoro plutôt. Pour cette recette une 00 au W autour de 300 sera parfaite. Tu peux trouver de la 00 maintenant en grande surface (Monop en a) si non il y a un site assez cher qui la vend http://www.bienmanger.fr où ils te disent aussi les W. Si non si vous avez un meunier à l’Amap normalement il aura mesuré la force de sa farine. Et si non Naturalia vend une farine « special pizza » qui est une Manitoba bio. J’espère de t’avoir repondu si non dis le moi on peut se parler! Bonne soirée !! Silvia

      J'aime

  4. Merci Silvia. Notre producteur de farine à l’AMAP nous propose de la T65 et de la T80 depuis peu. La 00 correspondrait plus à la T45, non ?
    En regardant sur le site de bienmanger, du coup, c’est encore plus confus 🙂 car je vois des 00 qui sont W200, W300, W390, etc. Je pensais que 00 était une seule farine. Comment savoir quoi prendre selon ce qu’on veut préparer ?
    J’ai regardé chez Monoprix aussi et ils ont de la 00 de la marque Pivetti mais ils ne précisent pas le W. Et ce n’est pas bio malheureusement.

    Aimé par 1 personne

    • 🙂 oui tu as raison c’est tres compliqué cette histoire de farine je t’ai traduit un morceau qui explique bien cette histoire de W mais surtout quelle farine pour quelle préparation j’espère que cela puisse t’être utile ! Le voilà j’espère qu’elle soit claire

      « des farines fortes qui créent un maillage bien défini, résistent à de nombreuses heures de maturation et créent, si elles sont bien travaillées, une bonne alvéolature:

      manitoba
      les farines supérieures à w300 quel que soit leur raffinage puis 00-0-1-2 et même le blé complet
      Farines techniques pour pizzas à pâte levée longue ou moyenne ou pour brioches.
      Les farines moyennes qui vous donneront une maille bien formée mais avec difficulté ou qui n’ont pas une résistance à la maturation de plus d’un jour:

      farine de blé tendre d’une force comprise entre w 230 et w 290
      farine de blé dur remoulue
      kamut
      – les farines moulues sur pierre
      -des farines faibles qui sont difficiles à travailler ou qui n’ont pas la force de mûrir pendant plusieurs heures

      farines faibles en dessous de W 220
      farine d’épeautre
      seigle
      Grains anciens

      J'aime

  5. Merci, Silvia. Je vais travailler sur ce point pour mes prochaines préparations.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.