Piadina feuillettée au levain

Que faire pendant le confinement sinon rafraîchir le levain et recommencer ? Je pense que la différence entre ce lockdown et celui de mars est évidente. Il n’y a plus l’excitation de découvrir le travail à distance, les apéritifs avec des amis lointains sur Zoom, les cours de yoga sur Facebook, les musées que l’on peut visiter en ligne et les journaux intimes de confinement avec les spleen bourgeois qui les accompagnent. Au cours de ces six mois, nous avons eu l’indigestion de tout cela. Et cette fois-ci, il n’y a pas l’été tout proche qui arrive à grands pas, les jours qui s’allongent, la promesse que les coronavirus avec la chaleur vont s’estomper jusqu’à disparaître. Cette fois, je nous trouve collectivement beaucoup plus tristes. Les conséquences de la crise économique commencent à se faire sentir, comme la colère sociale et la fin de la solidarité, qui nous a fait nous sentir un peu tous dans le même bateau, luttant contre quelque chose que nous ne connaissions pas mais qui nous unissait. Nous allons maintenant vers un long hiver, vers une troisième vague déjà annoncée, avec beaucoup moins de certitudes quant à la mortalité du virus et donc beaucoup plus d’inquiétudes et complètement désunis, sans solidarité, en colère contre les médecins (mais pourquoi ? Qu’est-ce qui met les gens en colère contre les médecins ? je ne comprends pas…), avec le phénomène du négationnisme qui devient de plus en plus imparable et irrationnel. Et ne répétons plus l’adage « tout ira bien » car, en bref, en regardant autour de nous, ce n’est pas que nous voyions toutes ces choses aller bien. Même le levain, l’un des symboles culinaires de notre premier confinement, avec lequel nombre d’entre nous se sont essayés, avec beaucoup de joie et de satisfaction, à apprendre, à faire des erreurs, à faire et refaire, à le rafraîchir, à acquérir une toute nouvelle terminologie et la patience enseignée par la boulangerie avec le levain, lui aussi, qui a attendu dans le frigo, en patientant d’être rafraîchi, on le reprend avec beaucoup moins de joie, d’attente, de confiance en l’avenir et dans le fait que la vie peut revenir comme avant. C’est avec ces pensées et ces sentiments que j’ai repris mon Gino pour faire ces piadines. Avec la grande excitation que j’ai chaque fois que j’essaie une nouvelle recette mais aussi avec la conscience que cette joie était bien plus grande en mars, quand je ne savais pas, quand j’avais encore l’illusion que tout cela serait une parenthèse de quelques mois à raconter aux petits-enfants comme quelque chose d’épique.

Ingrédients (environ 8 ou 9 piadine)

  • 150 grammes de levain (le mien c’est l’excès d’un rafraichissement du jour avant) 
  • 100 grammes de lait 
  • 100 grammes d’eau (à ajuster selon l’absorption de la farine)
  • 30 grammes d’huile d’olive vierge extra + un peu pour le feuilletage
  • 400 grammes de farine 00
  • 1 cuillère à café de sel
  1. Dissoudre le levain avec le lait et l’eau, puis ajoutez l’huile et la farine petit à petit.
    A la fin, ajoutez le sel, travaillez la pâte jusqu’à obtention d’une boule lisse. Laissez la pâte reposer pendant environ 40 minutes, recouverte d’un bol.
  2. Divisez la pâte en 8 boules (elles doivent peser autour de 100 grammes chacune)
  3. Tamisez le plan de travail de farine et passer les boules au rouleau aussi fines que possible. Fait cela, badigeonnez-les d’huile et roulez les piadines sur elles-mêmes pour former 6 escargots.
  4. Laissez reposer encore une quarantaine de minutes environ, recouvertes par un torchon propre et légèrement humide
  5. Finalement, étalez à nouveau la pâte très fine, tout en farinant le plan de travail et le rouleau.
  6. Faites chauffer une poêle anti adhérente et faites cuire la piadina des deux côtés,  sans rien comme matière grasse, juste en les retournant sans les percer.
  7. Accompagner de charcuterie, de salade, de tout ce que vous voulez, elle sont super!!
Cet article, publié dans Apéro, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Piadina feuillettée au levain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.