Gâteau de vieux pain et amaretti

J’étais à l’école primaire et j’avais une copine qui s’appelait Alessandra pendant les deux premières années. Elle était une fille très rangée, avec des jolies couettes et je l’aimais bien.  Après elle est partie dans une autre école et je l’ai retrouvée au collège, où nous avons été dans la même classe pendant les trois années (en Italie le collège dure une année de moins et on ne change pas de copains, nous sommes routinières :-). Donc j’avais cette copine et j’allais parfois jouer chez elle. Quand j’étais enfants j’avais l’impression que les goûters chez les autres étaient toujours meilleurs que chez moi, aussi parce que mon père avait des idées assez établies sur le fait qu’il fallait manger des fruits ou même de ne pas faire de goûter du tout, au moins pendant les temps d’école, donc en fait ce n’était pas du tout une impression, c’était vrai 🙂 . La mère d’Alessandra faisait parfois un gâteau que je considère un de mes meilleurs souvenir gustatifs d’enfance, la « Torta di pane », gateau de pain elle l’appelait. Ce n’étais pas toutes les fois que j’allait chez elle, il y avait aussi d’autres merende. Je n’osais pas demander, ni vraiment lui dire ouvertement combien j’aurais aimé de le retrouver à chaque fois que nous jouons ensemble avec sa fille, mais je priais, en y allant, que une fois l’heure venue d’interrompre les devoirs et les jeux pour le gouter elle sort de son meuble ce fameux gâteau. En grandissant j’ai toujours gardé ce souvenir et souvent j’ai recherché des saveurs similaires. Une fois, dans un restaurant à côté de Florence, j’ai commandé un gâteau qui avait le même nom…grosse déception gustative, aucun rapport avec celui de la mère de ma copine. Une autre fois ça été chez une amie, elle a emmené en dessert quelques chose qu’elle a appelé « Torta di pane » mais déjà a partir de la couleur j’ai compris que je n’aurais pas eu d’experience mystique avec son gâteau. J’ai trouvé des dizaines de recettes qui auraient pu vaguement rassembler, et que je n’ai jamais réalisées de la peur de la deception. Bref cette histoire a continué jusqu’à quand je suis tombée sur cette recette, que je vais vous partager, qui m’a semblé produire un résultat assez similaire, au moins sur la photo du gâteau. Je peux vous dire que non, ce n’était pas la fameuse Torta di pane cela non plus…mais par contre, j’ai découvert un gâteau très bon quand même et je vous le partage. Ma « Torta di pane » chimérique je ne sais pas si je vais jamais plus pouvoir la déguster…je suis même arrivée à me dire qu’en fait elle n’existe que dans ma mémoire et aussi que peut être je l’ai imaginée, que cette saveur existe seulement dans mes souvenir d’enfance mais pas dans la réalité. Et j’ai eu à l’esprit le film Ratatouille, quand le vieux critique gastronomique porte la cuillère à sa bouche, avec la ratatouille de son enfance, et il est immédiatement transporté dans un autre temps…est-ce que c’est la ratatouille du présent est vraiment la même que celle de sa mère?  Je vais continuer ma recherche…

Ingredients :

  • 200 grammes de pain râpé
  • 200 grammes d’amaretti grossièrement hachés (je l’ai fait avec le rouleau) + 12 pour décorer
  • 150 chocolat noir haché
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 250 millilitres  de crème fraîche
  • un verre de liqueur amaretto
  • 150 grammes de chocolat noir pâtissier pour la couverture
  1. Fouettez les œufs à l’aide d’un fouet electric, avec le sucre pendant longtemps  jusqu’à ce qu’ils deviennent une masse claire, mousseuse et gonflée.
  2. Ajoutez ensuite, toujours en remuant, la crème fraîche (non montée) et la liqueur , le pain finement râpé , les amaretti émiettés au mixer, le chocolat noir préalablement haché au couteau et la levure.
  3. Versez le mélange dans un moule à gâteau pouvant être ouvert, recouvert de papier sulfurisé et faites cuire à four chaud à 180° pendant environ 40 minutes, en vérifiant la cuisson avec un cure-dent.
  4. Laisser le gâteau bien refroidir, retirez le moule. Faire fondre le chocolat de couverture au bain marie, ajouter une cuillère à soupe d’huile de tournesol bio, le verser sur le gâteau froid. Attendre quelques minutes et disposer les amaretti sur la surface.
Cet article, publié dans Dessert, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Gâteau de vieux pain et amaretti

  1. coucou.
    J’adore ton petit récit, c’est rigolo 🙂
    Je ne connais pas du tout ce gâteau mais j’essayerais car ça m’intrigue 😉
    Merci de ton partage.
    Bisous

    J'aime

  2. Coucou bonjour moi non plus je ne connais pas ce gâteau, ça a l’air appétissant. Bisous !

    Aimé par 1 personne

  3. Plume & Prose dit :

    Oh je connais que trop bien cette sensation, rechercher encore et encore et ne tomber que sur des déceptions. Comme je te souhaite de le trouver ce gâteau du moins sa recette et t’empresser de nous partager ta joie de l’avoir retrouvé. D’ici là c’est une bien belle recette de substitution bien gourmande.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.