Quiche aux orties #confinement 5

L’enfer c’est les autres. Non pas à la maison confinée grâce à Dieu, ou tout se passe bien. C’est plutôt sur les réseaux, sur les groupes d’amis de vielle date sur whatsapp. On correspond beaucoup plus que d’habitude,  on se voit à l’apéro on line pour boire chacun son verre et manger ses cacahuètes devant son ordi. Les contacts espacés qu’on avaient avant nous avaient permis de garder une mémoire les uns des autres comme si on étaient encore au temps où on se voyaient tous les jours dans les salles de cours à l’université.  Tout à coup ces circumstances nous font découvrir le complotiste (le virus arrive par un laboratoire, par le complot sioniste, par…bon quelqu’un quelque parts et c’est mon cousin qui m’en a informé), la parano (ils nous cachent des informations, ils ont organisé cela pour ne pas payer les retraites), la raciste (pourquoi le virus touche que les italiens et non pas les immigré.e.s?), le babacool (si on a une bonne hygiène de vie et on ne mange pas de viande on ne sera pas touché.e.s), l’irresponsable (moi je l’ai déjà eue donc je peux faire ce que je veux) etc… C’est un bon moment pour réfléchir sur ses propres filtres et pour se voir avec les yeux des autres mais aussi pour découvrir, si jamais on en auraient eu besoin, combien ce genre de communication est polarisante et réductrice. Et aussi pour décider, éventuellement, de sortir de ce genre de groupes et laisser aller le passé.

Hier j’ai découvert pleins d’orties dans mon petit jardin. Et je les ai enlevées, en en laissant quelques unes car j’ai un autre projet culinaire pour elles. Et j’ai fini la journée en enlevant d’autres mauvaises herbes, de mon jardin virtuel,  car en ce moment ce que je trouve juste c’est de se focaliser sur ce qui est vraiment important et enlever toutes sources de stress, même légères.

Ingrédients

  • une pâte feuilletée (ma dernière)
  • 1 poireau
  • 400 grammes d’orties
  •  4 œufs
  • un grand verre de lait (environ 250 ml)
  • des restes qui traînaient au frigo de mozzarella, scamorza, pecorino, environ 100 grammes)
  • huile d’olive, sel, poivre
  1. Cuire les orties à la vapeur. Attention à vos doigts. Faute de gants je les ai prises avec un morceau de pellicule transparente mais je me suis quand même fait piquer.
  2. Couper le poireaux, jusqu’à très haut dans les fanes, en petites lamelles.
  3. Mettre une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une pôele, le faire chauffer, faire sauter quelques minutes les lamelles de poireau. Ajouter les orties cuites à la vapeur et bien égouttées. Laisser aller pendant quelques minutes encore. Saler et poivrer, réserver.
  4. Allumer le four 180°
  5. Mettre la pâte à tarte dans un moule. Bien percer le fond avec une fourchette. Mettre au four et laisser cuire pendant 10 minutes au four. La sortir.
  6. Pendant que la pâte à tarte précuit, dans un bol fouetter les œufs, ajouter les restes de fromages râpés ou coupés en dés.  Saler et poivrer.
  7. Étaler les orties sur le fond de la pâte, verser le mélange œufs fromages. Remettre le tout au four et laisser cuire pendant 30 minutes.
  8. Laisser refroidir et servir avec les légumes que vous avez trouvé, peut-être, au supermarché 🙂
Cet article, publié dans Herbes fines, Plat principal, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.