La vraie soupe au pistou

Comme je vous l’ai dit maintes fois ici mon mari m’accuse souvent d’être victime d’une maladie culturelle italienne « l’amour pour le superlatif et l’excès ». Bon il est vraie que parfois dans mes récits les donnée augmentent/diminuent assez facilement et les louanges ou les mépris sont souvent très extrêmes. Mais cette fois ci c’est une évidence,  la soupe est extrêmement bonne :-). Mon comparatif jusqu’ici était une soupe au pistou qu’on avait mangé en Provence chez un couple de fermier très très choux: je me souviendrai pendant toute ma vie leurs aubergines à l’ail et leur soupe. Et ben ma soupe, et je le dis presque en le regrettant, était meilleure que celle des autochtones et je suis normalement assez humble et modeste. J’ai trouvé la recette sur Marmiton, je l’ai juste un peu adapté: j’ai enlevé les spaghetti,  car je les trouvais absolument inutiles dans cette recette, j’ai enlevé le parmesan car ce n’est pas un ingrédient provençal et je suspecte donc qu’il ait été ajouté après, j’ai un peu modifié les quantités de légumes. J’ai eu raison, je ne sais pas comment c’est la recette originale mais cela est vraiment bonne. A ma grosse surprise, ayant depuis toujours pensé que « soupe au pistou » voulait dire « soupe au pesto », j’ai découvert que dans le pistou il n’y a pas de pignons de pin mais il y a la tomate qui rentre dans la composition. Je vous recommande de la servir tiède, comme en Provence le font, car il est vraie que chaude elle perd en subtilité par rapport aux différents légumes qui la composent.

Ingrédients (8 personnes en entrée)

  • 3 pommes de terre
  • 3 courgettes moyennes
  • 1 oignon
  • 1 tomate bien mûre
  • 1 boite de haricots blancs
  • 2 cubes de bouillon
  • 1/2 kilo de haricots verts
  • 2 poireaux
  • 4 carottes moyennes
  • 1/2 verre d’huile d’olive vierge extra
  • 1 bouquet de basilic
  • 5 gousses d’ail
  1. Dans une cocotte, émincer poireaux,  oignon,  carottes et faire revenir dans un peu d’huile d’olive
  2. Ajouter de l’eau bouillante jusqu’au niveau de la moitié de la cocotte
  3. Ajouter les haricots verts coupés en petits morceaux et la boite de haricots blancs égouttés. Laisser cuire le temps d’émincer les courgettes et les pommes de terre
  4. Puis verser tout dans la cocotte, ajouter la tomate bien mûre sans la peler et les deux cubes de bouillon.
  5. Laisser cuire à feu moyen à demi-couvert pendant 20 minutes
  6. Après cuisson enlever la tomate, la laisser un peu refroidir et la peler
  7. Mixer la chair de la tomate avec le basilic et l’ail. Ajouter l’huile d’olive. Mélanger
  8. Laisser tiédir la soupe.
  9. Verser dans les assiettes et ajouter une cuillère à soupe de pistou dans chaque assiette.
Publicités
Cet article, publié dans Provence, Soupe, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La vraie soupe au pistou

  1. roijoyeux dit :

    miamm, mais après l’ajout d el’huile d’olive c’est mélanger ? et non malaxer

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.