Nuit drôle en préparant un super gâteau éponge (ciambellone) cuit dans le fornetto Versilia

Comment l’appeler, ce di-vin gâteau que j’ai cuit pour les 10 ans de ma petite désormais grande Charlotte? L’aspect c’est exactement « éponge », ces gâteaux hauts des kilomètres que les fana du cake design adorent parce que la surface est grande et régulière. Mais, à différence de beaucoup de ces gâteaux, qui n’ont que le but, justement, d’offrir de la surface pour permettre l’expression « artistique » des designers, la saveur parfois négligée, celui la est de loin la meilleure « ciambella » ou bien « ciambellone » que j’ai jamais eu dans ma vie…et moi en ce genre de gâteaux je m’y connais très bien : déjà parce que je suis née dans la région qui en est à l’origine, et après parce que j’ai eu des patrouilles de tantes, mères de copines, amies etc. qui le faisait très très bien. Est-ce que j’ai trouvé celui la tellement divin parce que ça fait un moment que je ne goûte pas aux excellences de ma région? Mais laissez moi vous raconter l’histoire parce que j’ai eu un nuit de passion et j’ai, à un certain moment, pensé de tout jeter à la poubelle…

Déjà ce gâteau n’est pas du tout cuit dans le four mais dans une casserole spéciale, qui s’appelle « Fornetto Versilia« . C’est une casserole à l’origine très ancienne, produite en aluminium pur (et donc pas toxique, mais hélas, elle ne va pas mise à aucun coût dans la lave vaisselle) et économique : par son coût d’abord (environ une trentaine d’euros mais en Italie beaucoup moins, après à l’étranger il faut le faire venir, regardez ici si vous êtes tentés ) et aussi parce que, à la place de mettre votre gâteau dans le four et dépenser tout en électricité, vous pouvez la mettre sur un feu très bas et le cuire lentement jusqu’à quand il vous semblera prêt…oui parce que avec ce genre de cuisson il vaut mieux rester à côté du « Fornetto » et contrôler…Mais attention : il ne faut jamais, je dis jamais ouvrir le couvercle avant que le 3/4 du temps de cuisson soit passé, peine l’effondrement de votre gâteau autrement siiiiiii haut…une histoire qui rappelle un petit peu Orphée et Eurydice, bref si vous le regardez et n’avez pas confiance dans le Fornetto la punition sera que le gâteau ira à l’enfer. Après la question 3/4 n’est pas évidente…vous le verrez si vous lisez mon histoire…Alors je reçois mon extraordinaire fornetto, j’exécute la procédure préliminaire (laver bien, huiler le fornetto, le laisser reposer une nuit, souvenez vous de cela, les instructions ne sont qu’en Italien) et je cherche une recette sur le net. Je trouve celle qui semble faire l’unanimité (celle que vous trouverez ou que vous avez déjà trouvé si vous en avez eu marre de lire), je fais tous les pas en faisant juste une petite variation chocolatée (je vous la donnerais), je recouvre de beurre fondu mon fornetto, je mets la farine, je le mets sur le feu et je pense être partie pour une heure…sauf qu’après une heure tout est encore presque cru. Après un appelle désespéré sur facebook et le soutien hélas seulement psychologique et pas technique des copains (mais des bonnes conversation nocturne sur les pâtisseries milanaises) je le remets sur le feu, en pensant  « perdu pour perdu je veux voir comment ça se termine, avec son couvercle et je me dits que je vais tester, avec un bâton pour brochettes, tous les 5 minutes. Et après environ 40 minutes…magie, le gâteau tout à coup est prêt, merveilleux, haut, moelleux, épongeux (je sais ça ne se dit pas mais vous voyez le truc). Je l’ai rangé pour qu’il soit prêt pour les bougies le matin d’après, en me disant, à la limite la saveur sera horrible mais au moins on aura un truc pour souffler les bougies. Donc est-ce que les 3/4 sont ces qui étaient prévus ou les effectifs? Par rapport à la réussite de mon gâteau je dirais les prévu du départ, même si c’est contre n’importe quelle logique…Bon, pour conclure, le test du goût…je vous l’ai déjà dévoilé. Le gâteau était tout simplement parfait, mes filles aux anges, le petit déj de cette importante étape vraiment réussi…après je me rends très bien compte que les « merci maman ma chérie » avec les étincelles dans les yeux ça ne va pas continuer pour longtemps…dix ans déjà, et le Kevin moment qui s’approche (si vous ne connaissez pas Kevin regardez la vidéo!!!)


Sponge cake Versilia 3

Spongecakeversilia

Gâteau éponge cuit dans le « Fornetto Versilia »

Ingrédients (gâteau pour 12 personnes minimum)

  • 400 grammes de farine
  • 350 grammes de sucre
  • 6 oeufs biologiques
  • 150 grammes de lait
  • 120 grammes d’huile d’arachide
  • 1 sachet de levure chimique
  • zestes d’un  citron bio
  • beurre fondu et farine pour le Fornetto Versilia (mais vous pouvez très bien le faire dans un moule à sponge cake et le cuire au four!)

+ pour le mien

  • les grains de 2 belles gousses de vanille
  • 30 grammes de cacao Valrhona
  • 100 grammes de chocolat noir haché assez finement
  1. Casser les œufs et séparer les blancs des jaunes. Monter les blancs en neige bien ferme.
  2. Monter les jaunes avec le sucre pour au moins 8 minutes avec le batteur électrique. Ne réduisez pas ce temps si vous voulez un gâteau bien haut.
  3. Ajoutez dans les œufs, en continuant à battre avec le batteur, le lait et l’huile d’arachide
  4. Ajoutez les grains de vanille et les zestes de citron.
  5. Tamisez la farine avec la levure et ajoutez la par petites quantités en continuant à battre au batteur. Quand ça devient trop dure poursuivez à la spatule en bois.
  6. Ajouter les blancs montés en neige bien ferme en mélangeant des petites quantités et en remuant avec une spatule du bas vers le haut.
  7. Diviser la pâte en deux, dans une des deux moitiés verser le cacao et le chocolat haché finement, bien mélanger et verser ces deux appareils dans le fornetto, en commençant par le blanc et en ajoutant l’appareil à cacao dessus. Enfoncez un couteau pour joliment mélanger les deux appareils dans le moule
  8. Beurrer et fariner le fornetto abondamment.
  9. Mettre le casse-flamme fourni avec le fornetto sur le feu petit (celui pour la cafetière)  pour le chauffer. Y poser dessus le fornetto, en commençant la cuisson à feu vif pendant 5 minutes. Réduire après au minimum et poursuivre…ben cela si vous lisez mon intro vous verrez que c’est un petit peu l’incognito…pour moi ça a marché 1 heure a feu bas,  mais tout le monde sur le net est d’accord à dire qu’il faut faire plusieurs essayes.
  10. Quand une brochette en bois sors des trous du Fornetto sans se salir le gâteau est prêt
  11. Laissez-le donc tiédir et, à l’aide d’une lame de couteau, sortez-le du fornetto
  12. Parsemer de sucre et mettre les bougies si c’est le cas.
Advertisements
Cet article, publié dans Gouter, Italie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Nuit drôle en préparant un super gâteau éponge (ciambellone) cuit dans le fornetto Versilia

    • silviagollini dit :

      absolument moi aussi je continuais à le voir ici et la sur les blogs italiens et à me dire « mais comment c’est possible??? » et bien pas seulement c’est possible mais c’est un vrai régal…la consistance est incroyablement humide et légère, rien à voir avec une cuisson au four

  1. ecceamor dit :

    Extraordinaire Ciambellone… Merci Silvia ! Je profite de ce commentaire pour souhaiter avec un peu de retard un très joyeux anniversaire à votre grande petite Charlotte ! 🙂

  2. Ping : Sponge cake (Ciambellone) à la carotte cuit sur le gaz avec Versilia | Blog de cuisine de l'AMAP Belles Fontaines de la vallée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s