Ceci n’est pas (seulement) une recette : Minestrone et futur de la planète

Avant de vous parler de ma dernière production veggie (très italienne, très « j’utilise tout », très saine, avec un gôut super et bien sur régime) je voulais partager quelque chose qui c’est passé dans ma vie dans les dernières semaines. Il y a une quinzaine de jours j’ai ouvert mon Facebook comme je le fais d’habitude le matin avant de me mettre à travailler et mon mari avait publié un extrait vidéo. J’ai eu deux petits surprises.  La première a été que Matthieu, à différence de moi, déteste Facebook et n’y est jamais. Donc avec beaucoup de curiosité j’ai visité la vidéo postée par Matthieu. C’est la que j’ai eu la deuxième surprise, ou bien, je dirais mieux, un grand choc…non je ne l’ai pas découvert en action avec une autre dans la vidéo… Je partagerais le lien de la vidéo plus bas ici, je garde la suspense. La vidéo en question n’est pas, directement liée, dans ses contenus à la nourriture. Mais indirectement bien sur que oui. L’agronome Claude Bourguignon y parle, très simplement, très humblement, mais avec une force incroyable, de pesticides, de santé, d’arbres qui avortent, de croyances sur des évolutions statistiques qui ne tiennent pas la route et de vérités cachés pour ne pas déranger…et donc, finalement,  il parle de la nourriture qui finisse dans nos assiettes, dans les assiettes de nos enfants à la cantine, que nous mangeons au restos, avec laquelle nous pensons nous nourrir mais qui, de facto, souvent nous empoisonne. Après la vision de cette vidéo j’ai eu tout de suite envie d’agir, de faire quelque chose, je me suis rendue compte très violemment et intensément que nous ne pouvons plus attendre que les petits pas soient faits par quelqu’un d’autre. Mon premier pas a été de passer illico presto d’une consommation environ 60% bio à une consommation environ 80%…et j’augmenterais encore. Mon deuxième pas a été de chercher l’échange autour de moi, chez mes amis amapiens et c’est la, par nos conversations virtuelles et réelles, qu’une idée à commencé à prendre pied…Avec Christian, Yves, Monique, Martine, Marie, Florian notre maraîcher, Gaël, et beaucoup d’autres, nous avons commencé à echanger et l’idée d’organiser une projection publique a commencé à émerger, avec l’idée de faire suivre cette projection par des dialogues citoyens pour que la question « qu’est-ce que nous pouvons faire, qu’est-ce que je peux faire? » puisse commencer à faire son chemin et produire des résultats et peut être aussi des projets locaux. Le film que nous avons choisi, en partenariat avec Biocoop et le cinéma Ermitage de Fontainebleau, est « Des abeilles et des hommes », qui sera suivi par la projection des quatre minutes du documentaire de Claude Bourguignon que je conseille à tous ce qui passent par ici de regarder. Et maintenant un petit moment de pub avant le film

La projection se tiendra le 4 juillet à 19h00, au cinéma l’Ermitage de Fontainebleau et sera précédé par un buffet préparé par Biocoop en collaboration avec l’AMAP Belles Fontaines de Fontainebleau.

SUD SEINE ET MARNAISES RETENEZ LA DATE !!!!

Et voici le lien de l’extrait de Claude Bourguignon

http://www.youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew

Attention, après vous ne pourriez plus rester à regarder 🙂 vous serez poussés à agir!! Nous demanderons, après la projection, aux personnes qui auront assisté, de dialoguer…sur leurs rêves, sur leurs projets, sur leurs peurs, sur les engagements qu’ils ont envie de prendre localement pour que les choses bougent…

Le processus d’organisation de cet évènement est déjà un grand pas…nous sommes en train de le faire ensemble, de créer des nouveaux partenariats entre les différents sujets qui font partie, d’une façon ou de l’autre, de la consommation bio sur le territoire de Sud Seine et Marne. Et nous inviterons aussi les autres AMAP à se joindre à nous pour que nos voix soient entendues forts et claires.

Et juste pour n’aller pas trop loin du sujet nourriture, voici ce que j’ai fait avec les restes de mon panier hebdomadaire, mise à part de jouer avec les filtres du retouche photo…

Minestrone

Minestrone

Ingrédients (il faut conter environ 500 grammes de légumes variés pour chaque personne)

  • trois courgettes
  • trois oignons nouveaux
  • deux tiges de céleri branche
  • deux navets
  • un chou rave
  • deux pommes de terre
  • deux tomates bien mures
  • trois carottes
  • un poireau
  • un chou fleur
  • trois branches de blettes
  • un filet d’huile d’olive vierge extra
  • une poignée de persil haché
  • une bonne pincée de ciboulette ciselée
  • sel

Couper tous les légumes en morceaux, selon leur forme. Il y en a qui sont précis et coupent tous en forme de dés, personnellement je préfère, par exemple, que la carotte reste ronde et le chou reste en fleur mais c’est personnel.  Faire revenir, dans une grande casserole, les oignons hachés dans l’huile d’olive. Mettre dans la casserole tous les légumes, couvrir d’eau et laisser cuir une heure couvert à feu moyen. Régler le sel et servir bien chaud. En fait pour mes filles je mets aussi des pâtes dedans et beaucoup font cela en Italie. Le pâte sont à mettre une fois le minestrone cuit, et sont à laisser cuir selon les instructions du paquet comme s’il s’agissait de cuisson dans l’eau. Le pâte italienne typique dans le minestrone sont les « ditalini », des espèces de tous petits maccheroni que j’ai vu très rarement en France. Tous les légumes vont bien dedans, moi je n’aime pas trop les asperges dans le minestrone, ni les poivrons et le fenouil, malgré le fait que j’adore les trois. Si non après en Italie j’en ai mangé des dizaines de variations, avec ou sans fromage, avec ou sans lard, avec du pecorino, avec un œuf poché dedans, avec plus ou moins d’haricot etc. Je n’aime pas du tout de mettre un bouillon dedans, car je trouve que ça couvre complètement la saveur des légumes, j’aime que les légumes fassent leur bouillon avec leurs différents saveurs. En fait l’idée c’est : faites le avec ce que vous aimez, pourvu qui soit de saison, bio et local. Cette version est particulièrement légère et s’adapte bien aux régimes. En Italie en plus il y a un fameux régime,  dit « du minestrone » qui consiste, plus ou moins, à manger seulement du minestrone pendant trois jours. Qui l’a fait assure que c’est miraculeux et détoxifiant, je pense que après un jour, plutôt que se retrouver face au minestrone on commence à préférer carrément de jeûner…

Advertisements
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ceci n’est pas (seulement) une recette : Minestrone et futur de la planète

  1. domi dit :

    Les convictions de Claude Bourguignon me rappellent les miennes lorsqu’il a fallu que je poursuive ma carrière dont l’une des voies était aussi l’INRA, avec recherches sur les OGM entre autres, la domination de l’Homme sur la planète: IMPOSSIBLE pour moi! J’ai donc bifurqué, car pour moi la Biologie signifiait la VIE et toutes ces recherches entraînaient dans mon esprit une négation de mes propres convictions (déjà!)
    Merci de permettre à tous d’entendre ces 4 petites minutes fortes et denses pour nous remuer les méninges et bouger, chacun selon nos envies et nos moyens.
    Nous serons là le 4 juillet!

  2. Malou dit :

    Bonjour, à voir aussi le passionant « solutions locales pour un désordre global » avec ce même agronome ! (film docu de Coline Serreau)

  3. silviagollini dit :

    Merci Malou pour votre commentaire, j’espère vous voir à la projection et au dialogue citoyen demain soir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s