Légumes sautés au curcuma et boulgour de petit épautre à la badiane

Hier pendant que je faisais la queue pour prendre l’avion à Milan, avec le regard un peu perdu dans le vide après la journée de travail assez intense, j’ai tout d’un coup réalisé que plein de personnes étaient en train de me dépasser…normalement c’est LE truc que je ne supporte pas et qui me fait exploser de rage et dire n’importe quoi à la personne qui m’a dépassée. Hier soir j’étais beaucoup plus zen. Peut être à cause de ma nouvelle alimentation presque végétarienne (la viande, selon quelqu’un, fait énormément augmenter le niveau d’agressivité), peut être parce-que je vieillis (ben oui), peut être parce que j’avais réussi à acheter des anchois de Sicile, de la farine Manitoba et du café que j’avais expédié avec ma valise… je me suis mise à observer les stratégies anti-queue dans le serpent en attente des contrôles. Et j’ai donc observé de quoi écrire un manuel : il y a l’homme d’affaires qui fait tout un jeu avec son trolley et dès qu’il y a un angle, hop dépasse; il y a la vieille femme qui, en faisant semblant de dire au revoir à ses enfants, pendant qu’elle est tournée, comme ça, discrètement, dépasse à gauche; il y a la femme qui carrément hurle « je perds mon aviooooooon » et passe en grande vitesse; il y a aussi la caricature du manager avec sa valisette et son ordi qui fait semblant de regarder en haut les horaires des avions, du genre « je suis trop pris pour remarquer qu’il y a des gens qui font la queue »; et enfin il y a le jeune homme qui tranquillement dépasse tout le monde à la tropcool et, quand il trouve quelqu’un qui lui fait noter, il le regarde l’aire de dire « tiens, mais pourquoi tous ses gens font la queue? ». Tout cela ça m’a fait beaucoup rigoler et je doit dire que ma zennitude quand je retourne normalement est beaucoup plus haute que quand je parts…

Et voici alors, pour favoriser une zennitude généralisée, une recette ayurvedique d’Ariane Cohen, des légumes épicés et délicieux.  En origine dans le mélange, il y avait du potimarron à la place des carottes mais, malgré mon amour infini pour ce légume, maintenant la saison est vraiment trop avancée pour en trouver des locaux…j’ai donc mis des carottes à la place et utilisé différents types de chou que j’avais à la maison pour faire joli par rapport à la couleur. J’ai posé mes légumes sur un boulgour cuit avec une étoile de badiane dans l’eau de cuisson qui lui a donné une arôme délicatement anisée, qui s’est super bien mariée avec les légumes…encore une fois merci à Ariane qui m’a permis la découverte de cette cuisine extraordinaire. Je viens aussi de découvrir un blog très intéressant sur le thème de la nourriture indienne, duquel, j’en suis sure, je vais piquer pas mal de recettes…

Verdure al curry 1

Légumes sautés au curry et boulgour de petit épautre à la badiane

Ingrédients (4 personnes)

  • un grand chou fleur
  • un grand brocoli
  • 400 grammes de carottes
  • 2 oignons nouveaux
  • 2 gousses d’ail
  • 2 centimètres de gingembre
  • une cuillère à soupe de grains de cumin
  • une cuillère à soupe de grains de fenugrec
  • une cuillère à soupe de poudre de curcuma
  • sel et poivre
  • huile d’olive vierge extra
  • Boulgour (une demie tasse pour personne) de petit épautre
  • une étoile de badiane

Bien nettoyer les légumes : attention car le chou-fleur peut cacher des petits animaux, la ou les fleurs sont bien étroit…dans le mien il y avait un joli (berk) pince oreilles que j’ai du poursuivre dans la cuisine. Couper les carottes en petits morceaux, bien séparer les fleurs des choux, hacher l’oignons et l’ail, couper le gingembre en petits dés. Mettre l’ail et les oignons hachés dans une casserole avec un filet d’huile d’olive et faire revenir. Ajouter le gingembre et les grains de cumin et de fenugrec, continuer à faire revenir. Ajouter les carottes, faire cuir une dizaine de minutes. Ajouter le chou-fleur et le brocoli et continuer à cuire. Les légumes doivent rester craquant. En fin de cuisson ajouter le curcuma, sel, poivre (le poivre est très important car il active le principe du curcuma qui contrasterait le cancer). A part préparer le boulgour. Suivez les instructions du paquet en ajoutant, à l’eau de cuisson, une étoile de badiane que vous retirerez au moment de le servir à table. Composer les assiettes en faisant un lit de boulgour et en mettant généreuses cuillerées de légumes en dessus. Servir bien chaud.

Publicités
Cet article, publié dans Accompagnement, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s